/regional/quebec

L’Ultime descente

Une vitesse de 162 km/h aux Éboulements

TVA Nouvelles

La première édition de L'Ultime Descente donnait rendez-vous à tous les casse-cou de sport extrême dans la côte des Éboulements. Que ce soit sur patins, avec un skateboard, une luge ou une «gravity car», le défi en est un de taille.

Ce n’est pas la distance qui est très importante, mais plutôt la pente abrupte de 18% qui permet aux compétiteurs d’atteindre des vitesses avoisinantes les 162 km/h. «J'ai eu très peur. Je ne savais pas à quoi m'attendre», dit Michael McIntyre, détenteur du record de vitesse avec un 162 km/h en luge.

«Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a refait la route. Il a fait une trajectoire unique au monde avec une belle ligne droite, une belle vitesse de pointe et sécuritaire. Donc, c'est unique, la vue sur le fleuve», explique Jonathan Galarneau, directeur général de l'Ultime descente.

Et l’unique attraction dans cette activité extrême est l’adrénaline. «L'adrénaline, c'est vraiment un sentiment incroyable d'aller à cette vitesse-là. C'est le plus vite que je suis allée de ma vie», mentionne une participante.  

Malgré quelques chutes spectaculaires, aucun participant n'a été blessé.

L'événement a aussi été marqué par quelques rares spécimens, dont le plus vieux participant, Don Schoettler, 64 ans, et son bolide surnommé «Fastdonnie». Le Californien a franchi la distance avec une vitesse de 160 km/h.

Ça devient plus difficile chaque année, mais tant que je peux le faire, je vais le faire», affirme-t-il.

L'ultime défi se termine dimanche. La seule ombre au tableau de cette course pourtant très spectaculaire, c'est le faible nombre de spectateurs.

Pariez que la prochaine édition attirera plus de personnes avec le spectacle offert par ces casse-cou, maintenant détenteurs de records mondiaux.