/finance/homepage

Shooopping.ca

Un «Amazon» québécois est né

Argent

Plus de 1500 commerces de partout au Québec et plus de 100 000 produits de tous genres : les Québécois ont accès depuis lundi au plus gros centre commercial virtuel de la province, dont l’objectif est de renverser les habitudes de consommation actuelles qui favorisent les commerces étrangers.

«Les Québécois dépensent plus de trois dollars sur quatre sur internet sur des sites situés à l’extérieur de la province, sur un budget total de 8 milliards $ de dépenses», explique François Charron, fondateur du site Shooopping.ca.

«Notre but est de faire le lien entre les consommateurs qui veulent magasiner en ligne mais qui désespéraient de trouver des marchands québécois en ligne et les marchands qui eux, désespéraient de trouver des clients».

Le site offre «toutes les catégories de produits que vous pouvez imaginer», qu’il s’agisse d’ameublement, de produits pour la santé, la voiture, l’alimentation, les enfants, etc.

Lorsqu’un consommateur clique sur le produit qui l’intéresse, il est acheminé directement dans la boutique en ligne du commerçant, où il peut obtenir plus de renseignements et le commander.

Pour M. Charron, un commerçant se doit absolument aujourd’hui d’avoir une boutique en ligne, d’autant plus que la hausse des ventes en ligne est de 20% par année, comparativement à 1,5% pour les commerces ayant pignon sur rue.

«La boutique en ligne fait le lien avec le commerce, alors que le mode de livraison préféré est le ramassage en magasin. Il y a donc un lien réel entre le virtuel et le commerce», donne-t-il à entendre.