/news/politics

Préoccupation depuis 2012

Le BST demande l'installation d'enregistreurs audio-vidéo à bord des locomotives

Agence QMI

Daniel Mallard/JOURNAL DE QUEBEC

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada veut qu’Ottawa impose l'installation obligatoire d'enregistreurs audio-vidéo à bord des locomotives du pays, parce qu’il s’agit d’«outils indispensables».

«Le BST demande au ministre des Transports qu'il prenne des mesures concrètes pour donner le coup d'envoi à l'installation des enregistreurs audio-vidéo de locomotive dans les meilleurs délais, et qu'il adopte des lois qui permettent l'élargissement de l'utilisation des enregistreurs de bord dans tous les modes de transport», a affirmé l’organisme fédéral par communiqué à la suite de la divulgation de son rapport sur la sécurité ferroviaire intitulé «Accroître l'usage d'enregistreurs audio-vidéo de locomotive au Canada».

«En plus de fournir des renseignements importants aux enquêteurs du BST, les données de ces enregistreurs dans le contexte d'un système de gestion de la sécurité préventif et non punitif seront des outils indispensables qui permettront aux chemins de fer de cibler et de réduire les risques avant que des accidents ne se produisent», a mentionné Kathy Fox, présidente du BST.

Mme Fox a souligné que cette question préoccupe le BST depuis 2012, soit un an avant la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic en juillet 2013 qui a coûté la vie à 47 personnes.

Le BST estime que ces enregistreurs seraient très utiles dans le cadre d’enquête, mais aussi pour permettre aux entreprises, s’ils pouvaient les utiliser, d’améliorer leur bilan de sécurité. Ainsi, les compagnies ferroviaires pourraient s’en servir pour façonner leurs programmes de formation, pour mieux évaluer leur équipement, ainsi que leurs méthodes de travail.

Le BST reconnait toutefois que les enregistreurs peuvent violer les droits employés de locomotives, mais qu’avec des lignes directrices claires, les abus peuvent être évités.