/news/currentevents

Rue Viau

Un cycliste en arrêt de travail après avoir été tabassé

Camille Dufétel | Agence QMI

En rentrant d'une soirée samedi dernier dans Hochelaga-Maisonneuve, un cycliste aurait subi un cas de rage au volant puis se serait fait tabasser par un autre individu.

«Samedi dernier vers 2h du matin, je revenais d’une soirée sur le Plateau et je retournais chez moi dans Hochelaga, je descendais à vélo le boulevard Viau pas très loin du Stade olympique, a raconté Vincent Ouellette, dont l'histoire est actuellement très relayée sur Facebook. Il y a beaucoup de construction vers l’intersection avec l’avenue Pierre-De Coubertin, l’espace était assez limité et en plus un véhicule s’était garé sur la piste cyclable. Je l’ai contourné, j’ai empiété un peu sur la voie de circulation.»

Une camionnette en arrière de lui l’aurait alors klaxonné et «frôlé dangereusement en accélérant», d’après lui. Le véhicule «s’est arrêté à l’intersection suivante, Viau et Hochelaga, je l’ai rattrapé à la lumière. Il était dans la voie de droite pour tourner, moi j’étais sur la piste cyclable. Je lui ai fait signe de descendre sa vitre pour lui parler et j’ai réalisé qu’il y avait trois occupants à l’intérieur.» Le cycliste leur aurait alors expliqué qu’il aurait bien voulu leur laisser de l’espace, mais qu’il ne pouvait pas, et que ce qu’ils avaient fait en le frôlant était dangereux.

«Ils m’ont dit que je n’avais pas choisi les bons gars à écœurer et sont rapidement tombés dans les menaces, mais j’avais été courtois avec eux, a-t-il ajouté. Là, je suis descendu de mon vélo pour aller prendre une photo de la plaque.»

Certains occupants du véhicule en seraient alors sortis, l’auraient entouré et auraient essayé de lui prendre son téléphone, toujours d’après ses affirmations. «Ils me menaçaient, il y en avait un qui était particulièrement intense, a-t-il mentionné. Finalement un des gars l’a calmé. Ils ont rembarqué dans le véhicule et ils attendaient pour tourner à droite. C’est là qu’un autre individu est arrivé.»

Selon lui, l’individu en question marchait depuis le parc Théodore, situé juste à côté. «Il m’a à peine parlé cinq secondes et m’a donné un coup de poing assez violent au visage, a-t-il dit. Au même moment le pick-up a tourné à droite et le gars est parti en courant, en retournant vers le parc et en suivant un peu la trajectoire du pick-up.»

Vincent Ouellette a appelé le 911 sur les lieux et a été hospitalisé. «J'ai eu plusieurs fractures au visage et ma mâchoire a aussi été fracturée», a-t-il expliqué. «Il a fallu plus de 4 heures de chirurgie pour tout remettre en place et me reconstruire la face», ajoute-t-il.

Actuellement en arrêt de travail pour plusieurs semaines, il a déposé une plainte auprès du SPVM, qui a confirmé au 24 Heures que l'enquête suivait son cours.