/news/law

Enfermé dans une cage

30 mois de prison pour avoir traité son enfant comme un chien

TVA Nouvelles

Un père de famille qui a battu, attaché puis enfermé son enfant de trois ans dans la cage d’un chien vient d’écoper d’une sentence de 30 mois de détention. Comme l’homme, que l’on ne peut identifier, a déjà passé 10 mois et demi derrière les barreaux, il lui en reste 19 à purger.

«Honnêtement, je suis sans mot. La justice n’a pas été assez forte. Je m’attendais à un minimum de cinq ans. Le fait qu’il ait déjà pogné 30 mois, moins les mois qu’il a déjà faits, j’ai la crainte que ça recommence à un moment donné», a soutenu des trémolos dans la voix la mère du bambin à TVA Nouvelles.

Le père de l’enfant a plaidé coupable en juin dernier à quatre chefs d’accusation: voies de fait graves, voies de fait causant des lésions, voies de fait armées et séquestration.

Attaché à son lit

En plus d’avoir enfermé l’enfant dans une cage toute la nuit, de lui avoir infligé des blessures corporelles, il l’a aussi attaché à son lit afin que le petit soit incapable de se lever la nuit.

«Quand je suis arrivée là-bas et qu'ils m'ont lu tous les sévices, la seule chose que je faisais, c'est pleurer, pleurer et pleurer. Même encore aujourd'hui, je n'arrive même pas à y croire», ajoute-t-elle.

La Couronne et la défense en sont venues à une entente commune pour la peine qui devrait être imposée à l’homme.

La peine est assortie d'une probation de trois ans. Le fait que le père n'avait pas d'antécédents judiciaires, qu'il a reconnu sa culpabilité et qu'il s'engage à suivre différentes thérapies font partie des facteurs atténuants dans ce dossier.

Avec le temps déjà passé derrière les barreaux, l'accusé sera libre de nouveau dans 19 mois et demi.

Le petit garçon est maintenant en famille d’accueil. La mère n’a jamais eu la garde de son enfant qu’elle a eu à 18 ans. Elle dit qu’elle était instable à l’époque, mais tente maintenant de récupérer son bambin.