/news/politics

Course à la direction du PQ

Attaque de Duceppe: un bon entraînement pour le poste de chef du PQ, selon Lisée

Geneviève Lajoie

 - Agence QMI

Le candidat Jean-François Lisée aborde l'attaque de Gilles Duceppe à son endroit comme un bon entraînement pour le poste de chef du Parti québécois.

«Les chefs du PQ doivent composer avec des déclarations épisodiques et parfois spectaculaires d'anciens chefs du PQ et du Bloc, alors aujourd'hui avec Gilles, ben ça me fait une bonne pratique», a réagi l'aspirant chef péquiste devant la charge à fond de train de l'ex-chef bloquiste.

Jean-François Lisée refuse néanmoins de lui accoler le qualificatif de «belle-mère». «Je n'utilise pas ce terme, je n'aime pas ce terme.»

Dans une entrevue accordée à notre Bureau parlementaire, Gilles Duceppe a affirmé que le candidat Lisée n'est pas digne d'être chef péquiste. Selon lui, le député de Rosemont s'est disqualifié du poste de chef du PQ en associant son rival Alexandre Cloutier à l'imam controversé Adil Charkaoui.

M. Lisée estime que ce genre d'attaque fait partie de la vie de politicien. Il aurait néanmoins souhaité «un peu plus de retenue» de la part de l'ancien leader souverainiste.

L'élu péquiste rappelle toutefois qu'il avait lui-même tenu des propos très durs à l'endroit de Pierre Karl Péladeau durant la dernière course à la chefferie. M. Lisée avait traité l'homme d'affaires et actionnaire de contrôle de Québecor de «bombe à retardement» pour le parti.

Au lendemain de son élection à la tête du PQ, M. Péladeau l'avait reçu à son bureau. «Il m'a dit: moi, ce qui s'est passé dans la campagne, ça n'a aucune importance. Tu es quelqu'un d'important pour le PQ, pour l'indépendance et pour l'avenir et il faut conjuguer tous les talents. C'est exactement ce que je veux faire le lendemain de mon élection si les gens me choisissent», insiste-t-il.

Jean-François Lisée ajoute qu'il veut réunir tous les indépendantistes s'il est sacré chef, ce qui inclut les Gilles Duceppe, Bernard Landry et Agnès Maltais, qui ont tous eu des mots durs à son endroit durant cette campagne au leadership.

Dans la même catégorie