/news/world

Vidéo de la mort de Keith Scott à Charlotte

«Ne tirez pas, il n'a pas d'arme», implore sa femme

TVA Nouvelles et AFP

Attention, les images dans cette vidéo présentent du contenu explicite

La famille de Keith Lamont Scott a partagé une vidéo de l'intervention policière qui a mené à la mort de l'homme de 43 ans à Charlotte en Caroline du Nord.

Rakeyia Scott, la femme de la victime a filmé avec son cellulaire les instants qui ont précédé la fusillade. On l'entend notamment à plusieurs reprises implorer les policiers de ne pas tirer. «Il n'a pas d'arme», répète-t-elle.

«Il n'a pas de fusil, il ne va pas vous faire de mal. Il vient de prendre ses médicaments», dit-elle.

Malgré tout, les policiers continuent de s'adresser à Scott et lui demandent de lâcher son arme.

Alors que la femme de Scott continue de crier de ne rien faire, les policiers tirent à trois ou quatre reprises sur l'homme.

L'épouse de Scott n'en revient pas, elle hurle. «L'avez-vous tiré? L'avez-vous tiré? L'avez-vous tiré? Vaudrait mieux pour vous qu'il ne soit pas mort!»

Rakeyia Scott continue à filmer, son mari étant étendu à plat ventre sur la chaussée, entouré par quatre policiers.

«Voici les policiers qui ont tiré sur mon mari et il y a intérêt à ce qu'il vive, car il ne leur avait rien fait», dit-elle enfin.

La vidéo ne montre aucune arme visible près du corps de Keith Lamont Scott. NBC a toutefois indiqué avoir reçu une photo d'un témoin semblant montrer une arme près des pieds de la victime.

La publication de ce document intervient alors que la police de Charlotte se refuse à rendre publique une autre vidéo montrant l'intervention de ses agents face à la victime.

Le policier responsable de la mort de Scott, Brentley Vinson, a été suspendu de ses fonctions. Il faisait partie d'un groupe de policiers mandatés pour arrêter un suspect.

Scott n'était pas cette personne recherchée. Il était dans une voiture sur un stationnement d'immeuble et était en possession d'une arme à feu, selon la police. Ses proches ont en revanche affirmé qu'il n'avait qu'un livre à la main.

La discussion s'est envenimée et les policiers ont affirmé s'être sentis menacés par Keith Lamont Scott jusqu'à ouvrir le feu.

Les tensions raciales ont été ravivées aux États-Unis depuis deux ans par une succession de bavures et violences policières, la plupart du temps envers des hommes noirs non armés.

Dans la même catégorie