/finance/homepage

Projet de Mine Arnaud

La grogne s’installe à Sept-Îles envers Investissement Québec

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles

 - Agence QMI

Le milieu des affaires de Sept-Îles est en furie contre Investissement Québec. Il lui reproche de mettre en péril le projet de Mine Arnaud, alors que la ville nord-côtière, qui traverse une crise économique, en a bien besoin.

Une centaine de gens d’affaires, de citoyens, de travailleurs et de représentants syndicaux ont rempli une petite salle pour lancer un message sans équivoque.

Selon eux, Investissement Québec fait preuve de laxisme dans le dossier de Mine Arnaud.

Il s’agit d’un projet de 850 millions $ dont les actionnaires sont Investissement Québec et Yara international.

Les gens d’affaires se sentent tenus dans l’ignorance. Plusieurs craignent qu’un projet semblable au Saguenay, celui d’Ariane Phosphate, ne soit privilégié.

«Il est temps qu'il se passe quelque chose au niveau économique à Sept-Îles a affirmé le directeur du cégep de Sept-Îles, Donald Bhérer, en marge de la conférence de presse.

Il faut que le gouvernement manifeste davantage de leadership, particulièrement lorsqu'il s'agit de projets comme celui-là, qui ont atteint leur maturité.»

Les gens d'affaires veulent éviter une situation comme celle de Ferro Québec qui a abandonné son projet d’usine de silicium à Port-Cartier.

«Il y a une fenêtre d'opportunité qui est là, a indiqué le comptable Denis Smith. On ne voudrait pas que survienne un autre Ferro Québec comme c’est arrivé à Port-Cartier où il y a eu du laxisme au gouvernement et que le projet a traîné, traîné, traîné.»

Les gens d’affaires demandent à Investissement Québec de tenir une promesse faite il y a quelques mois, soit la mise en place d’un plan de communication avec la communauté.

Dans la même catégorie