/news/society

Algorithme Pharma mènera l’essai

Le «pot» médical sera testé à Montréal, une première

Martine Turenne | Argent

Parions que les volontaires seront nombreux : la première phase d’essai clinique sur la marijuana inhalée chez des volontaires sera menée à Montréal, cet automne, par Algorithme Pharma. Elle a été choisie par la société pharmaceutique Tetra Bio-Pharma, d’Ottawa, qui souhaite mettre au point et commercialiser des produits thérapeutiques à base de cannabis pour soulager la douleur et traiter d'autres affections.

«Je ne suis pas inquiet, ça ne sera pas un gros problème de recruter!», dit en riant le Dr Guy Chamberland, chef des affaires scientifiques et réglementaires chez Tetra Bio-Pharma.

Cet essai par inhalation est une première en Amérique du Nord, «et probablement au monde», dit le Dr Chamberland. «C’est une étude assez innovatrice. On est les premiers à faire ça.»

Chaque cohorte de volontaires sera composée de huit hommes ou femmes en santé, ayant déjà fumé de la marijuana de manière récréative. «C’est à la demande de Santé Canada, dit le Dr Chamberland, afin d’éviter qu’il y a ait des effets non désirables. On va observer les effets cognitifs, sur la mémoire, etc.»

Les volontaires testeront l'innocuité de la marijuana inhalée et sa tolérabilité, notamment, mais on ne mesurera pas l’efficacité du produit comme tel dans un premier temps.

Ce genre de recherche clinique nécessite jusqu’à quatre phases d’essais. «Dans un monde idéal, si tout va rapidement, dit le Dr Chamberland, il n’y aura pas de produits sur le marché avant 2019.»

La phase 1 de cet essai clinique ne commencera qu'après l'approbation par la Direction des produits thérapeutiques de Santé Canada, du comité d'éthique de la recherche et l'obtention d'une dispense du Bureau des substances contrôlées. «Cela prend généralement 30 jours», dit le Dr Chamberland.

Il se dit heureux de travailler avec l’équipe d’Algorithme Pharma. La société a été fondée en 1992 par une petite équipe de chercheurs issus du département de pharmacologie de l’Université de Montréal.

Elle se spécialise dans les services de recherche clinique au service de l’industrie pharmaceutique internationale. Elle est maintenant membre d'Altasciences Recherche clinique, qui réunit Algorithme Pharma et Vince & Associates Clinical Research, qui se trouve au Kansas, ce qui en fait l'une des plus grandes organisations de recherche clinique (ORC) de première phase en Amérique du Nord. -30-