/news/society

Nouvelle vidéo

Sophie Grégoire-Trudeau incite les filles à prendre leur place

Agence QMI

Royal Canadian Tour - Immigrant Services Society of British Columbia  Vancouver

Euan Cherry/WENN.com

La conjointe de Justin Trudeau attire à nouveau l’attention en diffusant cette fois une vidéo dans laquelle elle livre un plaidoyer pour que les filles investissent les lieux de pouvoir et de décision.

«Les filles ont leur place où les décisions se prennent», a affirmé Sophie Grégoire-Trudeau dans une vidéo partagée par son conjoint et premier ministre Justin Trudeau.

Cette déclaration s’inscrit dans le cadre de la Journée internationale de la fille, qui sera célébrée le 11 octobre prochain avec la participation de l’organisme Plan International Canada, pour lequel Sophie Grégoire-Trudeau agit comme ambassadrice depuis 2011.

«Je suis heureuse de faire partie de ce mouvement et surtout de pouvoir compter sur le soutien, l’intelligence et la sensibilité de nombre d’hommes et garçons incroyables qui font partie de l’équation pour créer plus de justice», ajoute-t-elle d'un ton enthousiaste dans sa vidéo.

Devançant ce moment de quelques jours cette journée à l’honneur des filles, six ministres fédéraux ont choisi d’accueillir des adolescentes dans leurs activités quotidiennes afin de leur insuffler le goût de l’engagement.

Durant deux jours, le 3 et le 4 octobre, ces jeunes filles suivront des ministres participants dans leurs tâches. La ministre du Développement international Marie-Claude Bibeau, la ministre de l’Environnement Catherine McKenna, le ministre des Finances, Bill Morneau, la ministre des Affaires autochtones et du Nord, Carolyn Bennett, la ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme, Bardish Chagger et la ministre de la Condition féminine, Patricia A. Hajdu, partagent leurs sièges avec les adolescentes choisies par Plan International Canada.

Outre ces ministres, d’autres personnalités d’influence ont accepté de partager leurs sièges avec des jeunes participantes dont l’ambassadeur du Canada aux Nations Unies, Michael Grant, la députée conservatrice Rachael Harder et le Whip du NPD Marjolaine Boutin-Sweet.

Fondé en 1937, le mouvement Plan International souhaite mobiliser un nombre croissant de personnes pour plus de justice sociale, ce qui inclut la lutte à la pauvreté, de meilleures conditions de vie pour les enfants et la progression des droits des femmes.

Plan International précise que cette initiative est déployée dans plus de 50 pays pour cette édition 2016 et qu’environ 120 postes de leaders, dont celui de président du Népal et de maire de Paris, seront occupés par des filles.