/regional/montreal

Un an de retard pour un chantier

«Inconcevable!» - un automobiliste excédé

TVA Nouvelles

Parmi les nombreux chantiers routiers montréalais qui donnent du fil à retordre aux automobilistes, il y en a un qui est directement lié à l'accès au pont Jacques-Cartier.

Les travaux à l'angle de Sherbrooke et Papineau devaient pourtant être terminés en décembre dernier.

Même à l’heure du dîner, les automobilistes sont pris dans un bouchon, ce qui donne une idée de ce qu’ils doivent endurer aux heures de pointe du soir et du matin.

En novembre 2015, l’entrepreneur responsable des travaux a constaté la présence d’une structure de béton devant protéger des câbles de télécommunication qui n’étaient pas enfouis assez profondément. Il a donc fallu mener des travaux non prévus pour remédier à la situation. Mais ceux-ci n’ont pu être amorcés pendant l’hiver, ce qui a repoussé d’autant l’échéancier.

Refusant de parler de retard, la Ville de Montréal préfère employer le terme de «délai», ce qui ne change en rien les problèmes auxquels font face les automobilistes.

Quitter Montréal

La journaliste de TVA Nouvelles en a interrogé quelques-uns, exaspérés:

«Inconcevable! J’ai un commerce depuis 1993 près d’ici et c’est quatre ans de travaux qui ont paralysé mes opérations. Je suis en train de vendre mon commerce parce que ça ne fonctionne plus et je quitte Montréal.»

«J’ai hâte que ça finisse, c’est de même depuis le début de l’été. Je suis sur la route toute la journée, alors je commence à être habitué malgré tout. J’espère qu’on va être prêt pour notre 75e

«C’est écoeurant, je suis écoeuré, il n’y a pas un endroit où on peut aller sans être pris dans le trafic. Ça n’a plus d’allure!»

Heureusement, le cauchemar devrait prendre fin d’ici une quinzaine de jours: les travaux d’asphaltage débuteront le 29 octobre et l’étape de la couche finale suivra en novembre.