/news/society

Entrevue avec un ex-témoin de Jéhovah

Jeune mère décédée: victime de la «Gestapo du sang»?

TVA Nouvelles

Dans la foulée du décès d’Éloise Dupuis, morte à l’accouchement après avoir refusé une transfusion sanguine, un ex-témoin de Jéhovah témoigne de la pression qu’exerce le groupe religieux en milieu hospitalier.

Visionnez l’entrevue complète dans la vidéo ci-dessus.

«Je les appelle la Gestapo du sang, mais leur vrai nom est comité de liaison hospitalier. Ils sont là pour surveiller le patient et mettre de la pression sur le personnel de l’hôpital pour ne pas qu’il le fasse changer d’avis», avoue Jonathan Lavoie, qui a déjà exercé de telles fonctions lorsqu’il était témoin.

«J’avais à peu près quinze ans et on avait eu une rencontre avec un ancien pour nous rappeler les versets bibliques. On nous disait aussi qui appeler, nos avocats par exemple, si on voyait une transfusion sanguine», ajoute celui qui a créé un site internet pour dénoncer les croyances des témoins de Jéhovah, qu'il qualifie d’individus «durs et sans coeur».

Jonathan Lavoie a d’ailleurs vécu un cas semblable à celui d’Éloise Dupuis.  

«Quand mon frère est décédé, ça faisait six semaines qu’il était dans le coma. Je l’ai su dans ses derniers jours. Quand j’ai appris que c’était pour une question de sang, j’en ai parlé à mes parents et ils ont voulu me faire expulser de l’hôpital», raconte-t-il.

Éloise Dupuis, 27 ans, avait décidé d'accoucher de son premier enfant dans une maison de naissance. Toutefois, en raison de complication, elle a été transférée à l'Hôtel-Dieu de Lévis où on a dû procéder à une césarienne d'urgence. En raison de ses convictions religieuses, la jeune mère a refusé la transfusion et est finalement décédée quelques jours plus tard.

«La personne n’est pas libre. Elle va se faire menacer et manipuler», conclut Jonathan Lavoie.

Dans la même catégorie