/news/world

Solution à un problème de morsures

Plus d’un millier de chiens errants empoisonnés au Pakistan

Agence France-Presse 

AFP / Archives

Les autorités de la ville pakistanaise de Karachi ont empoisonné plus d'un millier de chiens errants, après de nombreuses plaintes au sujet de morsures, a indiqué un responsable mercredi.

Quelque 1050 chiens ont été tués dans le cadre de cette campagne et environ 2000 autres pourraient l'être lors d'une prochaine phase.

Selon le chef de la municipalité, Rehan Hashmi, les autorités ont été inondées de plaintes pour des morsures infligées par les chiens. Pour lui, ce programme d'extermination était nécessaire, la ville n'ayant pas les moyens de mettre les animaux dans des chenils ou à la fourrière.

«S'il y avait davantage de moyens ou d'options disponibles, je serais ravi de les utiliser», a-t-il dit, remarquant : «ce sont des êtres vivants, après tout».

Les droits des animaux sont rarement pris en compte au Pakistan, bien que quelques militants et vétérinaires travaillent à créer un terrain d'entente entre les chiens errants et une population qui les considère comme impurs, souvent pour des motifs religieux.

Peu de familles pakistanaises, sauf dans les classes supérieures, adoptent des chiens de compagnie. Certaines ont des chiens de garde, mais même ainsi la demande de chiens sauvés de la rue est faible.

Le nombre de chiens errants de Karachi, mégalopole de plus de 20 millions d'habitants, est estimé à près de 35 000.

La municipalité reçoit environ 15 000 plaintes pour morsures par an, selon Isma Gheewala, directeur d'un centre de soins pour animaux.