/news/society

Une directive claire du DSPQ

Boire de l’alcool pendant la grossesse, c’est non

Agence QMI 

Alarmé à l’idée qu’une Québécoise sur quatre passe outre les recommandations de ne pas boire d’alcool enceinte, le Directeur national de la santé publique du Québec (DSPQ) a déconseillé, pour la première fois, d’associer boisson et grossesse.

Selon «Le Soleil», le DSPQ a envoyé un document aux intervenants du réseau de la santé pour les enjoindre de diffuser de l’information sur «l'importance d'éviter toute consommation d'alcool par les femmes enceintes ou celles qui prévoient le devenir».

Entre le quart et le tiers des Québécoises auraient déjà consommé de l’alcool pendant une grossesse, révèle des études menées au fil des ans. En 2008, 26,5 % des femmes ont admis avoir déjà bu alors qu’elles étaient enceintes, selon Statistiques Canada, tandis que l’Institut de la Statistique du Québec a obtenu un taux de 34 % en 2006.

Ces données font du Québec le cancre du Canada en la matière.

La consommation d’alcool est extrêmement dommageable pour le fœtus et peut entraîner des anomalies congénitales et des déficiences intellectuelles chez les enfants à naître.

Dans la même catégorie