/news/society

Trois-Rivières

Il vit dans sa voiture en attendant son chômage

Émilie Vallée | TVA Nouvelles

Depuis 45 jours, Frédéric Paquet attend de recevoir son chômage. Comme l'argent vient à manquer, il n'a plus les moyens de payer son logement et doit vivre dans sa voiture.

«J'ai dit à mon propriétaire que je n'étais plus capable de payer. J'aime mieux m'organiser tout seul que de devoir aller quêter pour manger», explique-t-il.

Au cours des derniers mois, il a enchaîné les emplois précaires et les contrats, mais son dossier traîne.

«Parfois, les employeurs ont de mauvaises intentions et ils écrivent départ volontaire sur le relevé et ça étire les délais», ajoute M. Paquet.

En attendant, il se débrouille comme il peut.

«McDo, Tim Hortons, c'est pas trop cher et j'achète des nouilles "Ramen", je mange», ajoute-t-il.

Le Mouvement Action-Chômage de Trois-Rivières juge que les délais sont déraisonnables. Depuis plusieurs années, l'organisme demande au fédéral de faire des changements.

Normalement le premier paiement devrait être versé dans les 28 jours suivant la demande. Frédéric espère être payé au plus vite, question de se trouver un logement avant le temps plus froid.