/news/politics

Coalition avenir Québec

François Legault, le chef d'un parti résolument «nationaliste»

TVA Nouvelles

Au lendemain de la fin du congrès national de la Coalition avenir Québec (CAQ) à Drummondville, le chef du parti, François Legault, se positionne plus que jamais comme un «nationaliste» voulant défendre les valeurs du Québec à l’intérieur du Canada.

«En fin de semaine, on l’a mis noir sur blanc, dans l’article 1», a déclaré M. Legault en entrevue à TVA Nouvelles.

Le parti, qui célèbre son cinquième anniversaire ce lundi, souhaite que les Québécois cessent de débattre sur l’idée d’un référendum pour plutôt se concentrer sur les enjeux importants auxquels la province fait face.

«C’est pas bon ce clivage-là, les Québécois sont divisés entre deux extrêmes : le fédéralisme de statu quo et la souveraineté du Québec. Je pense qu’on doit rassembler les nationalistes et la majorité des Québécois, quand on leur offre les trois choix, ils aiment mieux le nationalisme, martèle le chef de la CAQ.»

« Il y a des enjeux importants en matière d’identité, je pense entre autres à l’immigration, indique-t-il. La CAQ a été très claire depuis le début : on propose des tests de français et des tests de valeur pour tous les immigrants. Là-dessus, on se distingue et du Parti libéral et du Parti québécois.»

François Legault aimerait également rapatrier certains pouvoirs du gouvernement fédéral.

« Je ne dis pas que ça va être facile, mais au lieu d’avoir un grand soir où on essaie de tout régler, nous on veut commencer par l’immigration, ajoute-t-il. Déjà le Québec a réussi à aller chercher 70% des pouvoirs en immigration, nous on voudrait aller à 100%. Parce que le 30% d’immigrants qui est choisi par Ottawa, presque toutes ces personnes-là ne parlent pas français. C’est important qu’on mette un critère sur la langue.»

Avec cette stratégie, le chef de la Coalition avenir Québec croit qu’il est en bonne posture pour remporter les prochaines élections générales au Québec en 2018.

« On va être là et on va gagner en 2018, conclut-il. On va gagner et on va avoir un gouvernement de la CAQ!»

Dans la même catégorie