/news/society

Projet Kinder Morgan

Des manifestations au Québec contre un pipeline dans l'Ouest

Agence QMI

Le pipeline Kinder Morgan a beau vouloir s’installer en Colombie-Britannique, à l’autre bout du pays, une mobilisation s’organise ailleurs au Canada, et lundi, neuf manifestations et événements se dérouleront au Québec pour marquer l'opposition au projet.

«Le Québec est solidaire de la population en Colombie-Britannique et que nous sommes unis contre tous les pipelines et l’expansion des sables bitumineux, pour montrer que ni Énergie Est ni Kinder Morgan ni d’autres projets qui accentuent notre dépendance aux énergies fossiles ne sont acceptables», a déclaré dans un communiqué Laurent Laylle, étudiant de La Pocatière, au Bas-Saint-Laurent.

Cet étudiant est l’organisateur du rassemblement de sa région et son objectif est de démontrer au premier ministre Justin Trudeau que ce pipeline, qu’il doit autoriser ou rejeter d’ici le 19 novembre, n’est pas le bienvenu.

«Si Justin Trudeau croit qu’il peut approuver Kinder Morgan sans que cela soulève l’indignation dans le reste du pays, il se trompe», a ajouté M. Laylle.

Le jeune homme de La Pocatière n’est qu’une voix parmi celles qui ont décidé de s’élever dans une cinquantaine d’autres événements similaires au pays, ce lundi 21 novembre.

«Si le gouvernement veut respecter ses engagements en matière de lutte aux changements climatiques et de respect des droits autochtones, il ne peut tout simplement pas approuver un nouveau projet d’oléoduc», a commenté Clayton Thomas-Muller, à Winnipeg, pour le mouvement 350.org.

Au Québec, des veillées de protestations ont été planifiées à Montréal, devant le complexe Guy Favreau, à Québec, au parc des Amoureux de Val-David, devant l’hôtel Times de Sherbrooke, à l’hôtel de ville de Trois-Rivières, au campus de l’ITA de La Pocatière, à la Place des Anciens Combattants de Rimouski, au parc Blais de Rivière-du-Loup et à la Place des générations de Matane.

La pétrolière Kinder Morgan souhaite construire un pipeline de 6,8 milliards $ pour transporter dru pétrole des sables bitumineux de l’Alberta vers la côte de la Colombie-Britannique. Selon 350.org, un volume de 890 000 barils de pétrole par jour transiterait par cet oléoduc.

Dans la même catégorie