/news/currentevents

Vandalisme à Anticosti

Arrestation du citoyen ayant fait des aveux sur Facebook

Alexandre Cantin

 - TVA Nouvelles

Des policiers de la Sûreté du Québec ont arrêté, lundi soir, Marc Lafrance qui avait avoué, dimanche, être l'auteur des actes de vandalisme commis au début de la semaine dernière sur un site de Pétrolia à l'île d'Anticosti, a appris TVA Nouvelles.

Ce citoyen de l'île a publié dimanche soir une vidéo dans laquelle il explique avoir agi ainsi pour arrêter le pompage d'eau de la nappe phréatique, une opération qu'il juge illégale. Selon lui, Pétrolia pompe de l’eau au site Sainte-Marie sans en avoir les autorisations.

«Pour moi, il est clair que ce sont des travaux illégaux. Comme citoyen, lorsque l’on voit un braconnier à l’œuvre, on a le devoir d’intervenir. Alors, j’ai arrêté ça», affirme dans son message Marc Lafrance vêtu d’un gilet avec l’inscription «Anticosti non au pétrole de schiste».

Dans sa vidéo, il interpelle les enquêteurs de la Sûreté du Québec qui sont débarqués à Anticosti vendredi et se dit prêt à signer une déclaration reconnaissant ses gestes.

Marc Lafrance conclut son message en larmes en demandant à Pétrolia de laisser les gens d’Anticosti en paix.

Lundi soir, son arrestation s'est déroulée dans le calme.

Pour payer les frais judiciaires qu'il devra assumer, Marc Lafrance a lancé une campagne de socio-financement sur le site gofundme.com. En neuf heures, 845 $ ont été amassés.

Marc Lafrance se bat depuis un an contre ce qu'il appelle «les ambitions délirantes de l'industrie pétrolière».

La compagnie Pétrolia a aménagé au cours des derniers mois, trois sites sur l'île d'Anticosti pour des travaux des forages avec fracturation prévus l'an prochain.