/finance/homepage

Securities and Exchange Commission

Rio Tinto sous enquête pour une dépréciation de 3,2 milliards $

Agence QMI 

Roger Gagnon/Journal de Québec/Agence QMI

Une enquête a été ouverte aux États-Unis par la Securities and Exchange Commission, l’équivalent de l’Autorité des marchés financiers au Québec, à l’encontre du géant minier Rio Tinto.

Selon le «Australia Financial Review», c’est une acquisition de Rio Tinto au Mozambique qui a attiré l’attention de l’organisme américain.

En 2011, le numéro 2 du secteur minier a acquis la mine de charbon Benga en se portant acquéreur de la minière australienne Riversdale Mining au coût de 3,7 milliard $ US. Or, 17 mois plus tard, l’entreprise a radié 3,27 milliards $ de la valeur de son nouvel actif, avant de vendre ce dernier pour 50 millions $ à l’entreprise indienne International Coal Ventures Private Limited en 2014.

Rio Tinto faisait déjà l’objet d’une enquête pour une histoire de pots-de-vin lors de la vente d’un projet minier en Guinée. Deux hauts dirigeants de l’entreprise ont été congédiés en lien avec ces accusations.

Dans la même catégorie