/regional/montreal

À peine rénovée

Ça coule à la station Place-d’Armes

Camille Gaïor

 - Agence QMI

CAMILLE GAÏOR/AGENCE QMI

À peine 10 mois après avoir été rénovée, la station Place-d’Armes est aux prises avec des infiltrations d’eau depuis lundi, sans qu’on en connaisse encore la cause.

«Ça coule depuis [lundi], a confirmé mardi soir Amélie Asselin, porte-parole du Palais des Congrès. Ça coule du toit du Palais au toit de la station, mais on est encore en train de faire les vérifications.»

Mardi, la situation était loin d’être réglée puisque du toit de la station, l’eau coulait dans l’édicule, forçant la fermeture d’un espace à l’intérieur des tourniquets. Équipés de chaudières et de vadrouilles, des employés de la Société de transport de Montréal (STM) tentaient de limiter les dégâts.

Au sol, une dizaine de chaudières recueillaient l’eau, qui à certains endroits, coulait en continu.

La faute à qui ?

Difficile de savoir à qui incombe la responsabilité de cet incident, puisque la STM et le Palais des Congrès se renvoient la balle. «L’infiltration provient des verrières qui appartiennent au Palais des congrès», a indiqué Amélie Régis de la STM.

Pourtant au Palais des Congrès, on dit que «cette portion de la verrière, qui est en fait un toit vitré, appartient à la STM», a ajouté Amélie Asselin.

Fraîchement rénovée

Il faut dire qu’il y a à peine 10 mois que se sont terminés d’importantes rénovations.

En effet, entre mai 2015 et février dernier, la STM a effectué 6,2 millions $ de travaux notamment pour l’«imperméabilisation de la structure de la station» et la «réfection de la fenestration».

Mais pour la STM, cette infiltration n’a pas de lien avec les travaux antérieurs. Bien qu’elle reconnaisse avoir changé la membrane d’étanchéité, «l’étanchéité touche en quelque sorte la voûte en tunnel et non le plafond», a poursuivi Amélie Régis.

Pas la première fois

En mars dernier, la station Beaubien avait connu des problèmes similaires alors qu’elle aussi venait d’être rénovée six mois plus tôt.

À l’époque, la STM avait garanti que si la fuite était liée aux travaux, les réparations seraient faites aux frais de l’entrepreneur.

Les infiltrations d’eau sont des problèmes régulièrement constatés, l’amélioration de l’étanchéité fait d’ailleurs souvent partie des travaux lors de la réfection des stations.

Juste en 2014, la STM avait changé les membranes d’étanchéité aux stations Angrignon, Berri-UQAM et Jean-Drapeau.

Dans la même catégorie