/news/world

Le bilan grimpe à quatre morts et quatre disparus

Secousse sismique dans une mine en Pologne

Agence France-Presse

Une forte secousse sismique qui s'est produite mardi soir dans une grande mine de cuivre en Pologne a fait quatre morts, alors que quatre autres mineurs n'ont pu encore être retrouvés, a annoncé mercredi le groupe propriétaire KGHM.

Quatre corps ont été successivement retrouvés à 1100 mètres de profondeur, a indiqué le directeur de la mine Rudna, Pawel Markowski.

Selon lui, les quatre autres personnes devraient se trouver ensevelies à une quinzaine de mètres de l'endroit où sont parvenus les sauveteurs. Ces derniers sont obligés de dégager de gros fragments de roches à la main, ce qui ralentit leur progression.

Cinq mineurs qui se trouvaient dans la zone de l'éboulement ont été légèrement blessés et ont pu être évacués. Deux d'entre eux ont été hospitalisés dans la ville voisine de Glogow, mais selon les médecins ils pourront quitter l'hôpital d'ici deux jours.

La secousse, dont l'hypocentre a été situé à une profondeur de 1500 mètres, s'est produite dans la mine Rudna à Polkowice en Basse-Silésie (sud-ouest), l'une des plus grandes mines de cuivre du monde.

Sa magnitude a été estimée à 4,4 par l'Institut Géologique des Éats-Unis, tandis que l'Institut de Géophysique de l'Académie polonaise des Sciences l'a située à 4.

La direction de la mine a estimé l'énergie libérée par la secousse à huit points sur une échelle de dix utilisée par l'industrie minière.

La mine compte 11 puits, profonds d'environ un kilomètre. L'extraction annuelle se situe autour de 12 millions de tonnes de minerai et l'entreprise emploie plus de 4400 personnes.

La première ministre polonaise Beata Szydlo a annulé le conseil des ministres qui devait se tenir mercredi matin pour se rendre à Polkowice et rencontrer les mineurs de Rudna.