/regional/montreal

Aucune accusation criminelle

Tuée par un pitbull: la fille de Christiane Vadnais ne pardonnera pas

Maxime Deland | Agence QMI

 - Agence QMI

gracieuseté

Bien qu’aucune accusation criminelle ne sera portée contre le propriétaire du pitbull qui a tué sa mère l’été dernier à Montréal, la fille de Christiane Vadnais est loin d’avoir tourné la page et n’entend pas accorder son pardon au maître du chien.

«Je ne pense pas lui pardonner un jour. Ce n’est pas envisageable», a confié Émilie Routhier, la fille unique de Mme Vadnais.

Mercredi, le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a annoncé que le propriétaire du pitbull Lucifer, Franklin Junior Frontal, ne serait pas traduit en justice.

Émilie Routhier avait été informée de cette décision il y a deux semaines lors d’une rencontre avec le procureur au dossier. Elle admet avoir été déçue en apprenant la nouvelle, mais elle s’attendait à un tel dénouement.

«On n’a pas été surpris du tout, a-t-elle dit. On nous avait avertis que c’était un gros dossier à monter.»

En juin dernier, dans une petite rue résidentielle de l’est de Montréal, Christiane Vadnais vaquait à ses occupations dans sa cour arrière à l’heure du souper.

Sans prévenir, le pitbull du voisin est parvenu à se faufiler par un trou dans la clôture délabrée séparant le terrain de Mme Vadnais à celui de son voisin. Il s’est rué sur la femme de 55 ans et l’a mordue à mort.

Six mois plus tard, Émilie Routhier a évidemment encore beaucoup de peine. Et elle en veut toujours au propriétaire du pitbull qui a fauché la vie de sa mère.

«Il a été irresponsable et négligent, a-t-elle lancé. Il a clairement manqué de vigilance, surtout en connaissant l’historique de son chien.»

En effet, le pitbull Lucifer n’en était pas à sa première attaque sur un humain. Selon ce qu’a indiqué l’avocate de Franklin Junior Frontal, l’animal en était à sa troisième attaque en trois ans.

«Pour notre famille, on se demande encore comment se remettre de ce drame-là, a témoigné la fille de la victime. Toutes les morts sont tragiques, mais c’est surtout l’injustice entourant la mort de ma mère qui est difficile à accepter.»

Par ailleurs, les proches de Christiane Vadnais n’excluent pas la possibilité d’intenter une poursuite au civil contre le propriétaire du pitbull. «On ne ferme pas la porte. On est présentement en contact avec des avocats», a dit Mme Routhier.

Dans la même catégorie