/news/world

Texas

Intimidée à l'école, elle s’enlève la vie devant toute sa famille

TVA Nouvelles

Une famille du Texas se pose de nombreuses questions après que l’une de leurs filles se soit enlevé la vie.

«Je vous aime beaucoup, souvenez-vous de cela. Je suis désolée pour tout», a texté Brandy Vela à plusieurs membres de sa famille plus tôt cette semaine.

Sa sœur Jacqueline a été la première à se présenter à la résidence familiale après avoir reçu ce message inquiétant.

«J’ai entendu quelqu’un pleurer. Je me suis donc précipitée à l’étage et je me suis dirigée vers sa chambre. Elle se tenait contre le mur, une arme à feu pointée vers sa poitrine. Elle n’arrêtait pas de pleurer», a confié la jeune femme de 22 ans à CNN.

«Je lui ai "non Brandy ne fait pas ça, je t’en prie".»

Plusieurs autres membres de la famille se sont aussi présentés à la résidence en essayant de trouver les mots justes pour ramener l’adolescente à la raison.

Mais il semblerait que l’idée de Brandy était décidée à en finir.

«J’étais dans la chambre de mes parents quand j’ai entendu un coup de feu. Mon père s’est alors mis à crier "à l’aide, à l’aide"», a précisé Jacqueline Vela.

Les secours ont tout de suite été appelés, mais la jeune femme a finalement succombé à ses blessures à l’hôpital.

Selon la famille Vela, Brandy aurait posé un tel geste, car elle était intimidée par des camarades de classe depuis des années.

Son frère Victor a indiqué qu’elle faisait l’objet de moquerie et que plusieurs faux comptes à son nom avaient été créés sur les réseaux sociaux pour lui nuire.

«Ils l’ont inscrite sur des sites de rencontre en partageant une de ses photos et son numéro. Ils disaient qu’elle était plus vieille que son âge réel qu’elle couchait gratuitement», a détaillé la sœur de la victime.

Cette dernière a précisé que des plaintes avaient été formulées auprès de l’école secondaire de Texas City que Brandy fréquentait ainsi qu’auprès de la police.

«Nous avons signalé plusieurs incidents, mais nous avons toujours reçu la même réponse: "nous ne pouvons rien y faire"», a fait savoir Jacqueline Vela.

La police de Texas City a indiqué qu’elle continuait d’enquêter sur les allégations de cyber intimidation.

Dans un communiqué, la commission scolaire du secteur a également dit qu’elle faisait des recherches sur l’intimidation en ligne.

Les membres de la commission ont cependant découvert que l’application utilisée pour harceler Brandy n’était pas retraçable.

Le site de la Fondation Jasmin Roy propose plusieurs ressources pour les jeunes qui sont victimes d'intimidation ou qui ont besoin d'aide.