/news/politics

#lajoutedujour

Partielles: bataille PLQ contre CAQ dans Arthabaska

TVA Nouvelles

Quatre élections complémentaires se tiendront lundi au Québec. Et le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, ne doit pas rater sa chance dans deux d’entre elles, estiment les deux analystes de l’émission «La Joute», à LCN.

Les électeurs des circonscriptions de Saint-Jérôme, Marie-Victorin (Longueuil), Verdun et Arthabaska auront à élire des successeurs respectivement à Pierre Karl Péladeau, Bernard Drainville, Jacques Daoust et la regrettée Sylvie Roy.

Il s’agit d’un véritable test politique pour les trois chefs de parti.

«François Legault doit au minimum faire très bonne figure dans Arthabaska. Sinon, il est pris dans le même dilemme : il monte, il se maintient, mais jamais au-dessus de 25 ou 26%. Là, ça lui prendrait une ou deux victoires et, dans Arthabaska, on me dit qu’il pourrait l’avoir», soutient Luc Lavoie.

«Il faut que Legault gagne dans Arthabaska, il n’a pas le choix, car c’est loin d’être sûr qu’il gagne dans Saint-Jérôme», croit également Bernard Drainville.

Ce dernier juge que les chances du Parti libéral du Québec de l’emporter dans cette circonscription sont très bonnes. «D’autant plus que le vote que va aller chercher le candidat conservateur, qui a une certaine stature, c’est à la CAQ qu’il va aller le chercher», souligne-t-il.

Si la circonscription de Saint-Jérôme appartenait au Parti québécois avant le départ de Pierre Karl Péladeau, la CAQ a encore bon espoir d’aller chercher la circonscription. «Je pense qu’il faut que Legault la gagne, parce qu’il l’avait avant, puis un candidat vedette est arrivé et a gagné. Alors là, il faut qu’il reprenne le comté», affirme Luc Lavoie, qui pense qu’on a tendance à accorder trop d’importance aux partielles.

La CAQ a recommencé à croire en ses chances de victoire dans Saint-Jérôme au cours des derniers jours, selon Bernard Drainville, qui donne l’avance au PQ.

En fait, s’il fallait que les péquistes mordent la poussière au profit des caquistes dans Saint-Jérôme et Arthabaska, les manchettes du lendemain seraient «grosse soirée pour Legault et ça ne va pas bien pour Lisée», disent à l’unisson MM. Drainville et Lavoie.

Du côte de Verdun, peu de suspense en perspective, les deux analystes de «La Joute» s’accordent pour dire qu’il s’agit d’un château fort libéral, bien qu’il pourrait être intéressant de surveiller la performance combinée du PQ et de Québec solidaire.

Après avoir reçu les compliments de son collègue Lavoie, Bernard Drainville a soulevé un doute quant à une éventuelle victoire du PQ dans son ancienne circonscription. «La seule affaire qui me fatigue dans Marie-Victorin, c’est le vote par anticipation. Il n’est sorti qu’à 6%, alors que dans Arthabaska et Saint-Jérôme, c’était 10%», précise-t-il.

«Est-ce que ça veut dire que les péquistes tiennent pour acquis que ça va rester péquiste, est-ce qu’il y a des péquistes qui sont tièdes», dit Bernard Drainville, en ajoutant qu’une de ses sources lui a dit que la «machine de QS (Québec solidaire) aurait déployé beaucoup d’énergie dans le Vieux-Longueuil afin de faire sortir son vote».

D’ailleurs, ne manquez pas l’émission spéciale sur les élections partielles lundi, dès 20h, à LCN.

Voyez dans la vidéo ci-dessus un extrait de l’émission «La Joute».

Dans la même catégorie