/regional/montreal

Des mouchards sur deux véhicules

Les cols bleus de Montréal s’espionnent entre eux

TVA Nouvelles 

Deux directeurs du Syndicat des cols bleus de Montréal accusent la présidente Chantal Racette d’espionnage. Cette dernière aurait fait installer des dispositifs de géolocalisation sous leurs voitures.

Cinq jours après l’installation de ces dispositifs, ces deux directeurs ont envoyé des mises en demeure à Mme Racette et ont porté plainte au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Une assemblée se tiendra le samedi 10 décembre et un vote de confiance sera demandé pour démettre Chantal Racette de ses fonctions. Les cols d’eau limitent leurs commentaires avant cette réunion importante.

«J’ai mon opinion personnelle. Je crois qu’il faut faire le ménage, a dit Daniel Gendron, un formateur d’opérateurs de machinerie lourde. Les membres devront décider à l’assemblée la semaine prochaine.»

Ce dernier ajoute ne pas être en désaccord avec le message de Mme Racette, mais il n’aime pas sa façon de le livrer.

Dans la même catégorie