/news/currentevents

Abitibi-Témiscamingue

Enquête indépendante déclenchée après le décès d’un autochtone à Val-d’Or

Agence QMI

Joel Lemay/Agence QMI

Une enquête indépendante a été déclenchée dimanche soir après la mort d’un homme cri que les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) avaient localisé dans un état critique en matinée sur la glace d’une rivière à Val-d’Or, en Abitibi-Témiscamingue.

Selon la SQ, l’homme de 24 ans originaire de la communauté crie de Nemaska, dans le Nord-du-Québec, a été aperçu gisant sur la glace dans le secteur de Louvicourt vers 7 h 30 par un passant qui a alerté les policiers.

Une fois arrivés sur les lieux, les policiers ont tenté des manœuvres de réanimation sur le jeune homme qui souffrait d’hypothermie. Il a ensuite été transporté dans un centre hospitalier où il est décédé vers 16 h 30.

Aucune voiture n’a été retrouvée près de la victime.

La SQ avait reçu un appel vers 22 h 30 samedi soir concernant un homme en état d’ébriété qui marchait le long de la 117 à Louvicourt, au sud de Val-d’Or. La SQ et la police autochtone de Lac-Simon ont tenté de localiser l’individu pendant environ 40 minutes, mais sans succès.

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a déclenché une enquête notamment pour valider toutes ces informations.

La mission du BEI est de faire enquête, à la demande du ministre de la Sécurité publique, lorsqu’une personne où un policier en service décède ou subit une blessure grave dans une intervention policière.

Selon nos informations, la SQ a elle-même demandé au BEI de faire enquête par souci de transparence. Les relations entre la SQ et les autochtones sont toujours tendues depuis que des femmes ont allégué avoir été victimes d’abus de policiers de Val-d’Or. Le DPCP a annoncé qu’il n’y aurait pas d’accusations contre les six policiers qui avaient été suspendus il y a plus d’un an.