/news/politics

Nouvelle voie ferrée

Des gens de Lac-Mégantic à Ottawa pour interpeller Justin Trudeau

Guillaume St-Pierre | Agence QMI

Se disant ignorés par les libéraux de Justin Trudeau, des citoyens de Lac-Mégantic se sont déplacés à Ottawa, mercredi, pour réclamer en personne la construction d’une voie ferrée qui contourne le centre de leur municipalité.

«Par rapport à M. Trudeau, on a maintes et maintes fois adressé des demandes d’entretiens avec lui, on n’a eu aucun accusé de réception ni aucun signe de vie de la part de son bureau, a déploré en conférence de presse Robert Bellefleur, de la Coaliton citoyenne engagée pour une sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic. C’est ce qui explique notre présence aujourd’hui.»

La déception de M. Bellefleur est d’autant plus vive que selon lui, Justin Trudeau avait appuyé en campagne électorale le retrait des voies ferrées du centre-ville.

Invité à réagir, un porte-parole de M. Trudeau a indiqué avoir «communiqué avec la Coalition [mercredi] pour leur offrir une rencontre avec des membres du personnel du cabinet du premier ministre et du ministre des Transports Marc Garneau».

En impromptu de presse mercredi matin, M. Garneau a toutefois refusé de s’engager à donner le feu vert à un nouveau tracé pour la voie ferrée.

Ce dernier dit attendre les résultats des études environnementales avant de trancher dans le dossier. «Quand l’étude sera complétée, on pourra se prononcer», a-t-il insisté.

Mais pour M. Bellefleur, il y a urgence d’agir et il se dit «très déçu» de l’approche du ministre des Transports.

Selon l’échéancier prévu, les travaux pourraient débuter vers l’année 2021, un délai que les Méganticois jugent inacceptable, alors qu’une part importante de la population souffre de troubles de stress post-traumatique.

En juillet 2013, 47 personnes ont perdu la vie lorsqu’un train transportant du pétrole a déraillé au centre-ville de Lac-Mégantic avant de causer un incendie monstre.

Présent aux côtés du groupe de citoyens, le député du Bloc québécois Michel Boudrias a appelé le gouvernement Trudeau à prendre ses responsabilités. «Le temps des consultations est terminé, a-t-il déclaré. Le statu quo est intenable pour les Méganticois. Ils auront une voie de contournement pratiquement 10 ans après l’incident. C’est inacceptable pour une population qui souffre encore.»

Soutenant elle aussi la démarche citoyenne, la chef du Parti vert Elizabeth May a demandé aux libéraux d’annoncer avant la fin de l’année la construction d’une voie de contournement, «afin que la population passe enfin un Noël dans la paix et la sécurité».

Dans la même catégorie