/regional/estduquebec/cotenord

Il se disait victime de discrimination

Policier congédié: règlement hors cour à Uashat-Maliotenam

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles 

Un règlement hors cour est intervenu dans le conflit qui oppose le Conseil de bande de Uashat-Maliotenam à un policier de la Sécurité publique de cette communauté autochtone.

Éric Paré réclamait du Conseil de bande 197 000 $. Il se disait victime de discrimination de la part du Conseil de bande, à la suite de son congédiement en février 2015, après 8 années de service.

Dans la poursuite déposée, l’homme au dossier disciplinaire vierge affirmait qu’il a été congédié pendant la négociation d’une première convention collective des membres de ce corps de police, qui l’a remplacé par une policière autochtone.

Il réclamait plus de 100 000 $ en délais-congé pour ce congédiement qu’il jugeait illégal et 50 000 $ à titre de dommages moraux. Il souhaitait aussi obtenir 80 000 $ d’indemnité pour des vacances et la cotisation de son ex-employeur à son fonds de pension.

Jusqu’en juillet 2015, le policier avait l’appui du Syndicat canadien de la fonction publique qui, après étude du dossier, avait conclu qu’il ne s’agissait pas d’un congédiement, mais bien d’une fin d’emploi légale.

Un règlement hors cour entre le Conseil de bande et le policier est intervenu et les détails ne seront pas rendus publics. Une entente de confidentialité lie les deux parties.