/regional/homepage

Nouvelle-Écosse

Des dizaines de milliers de poissons et crustacés meurent mystérieusement

Agence QMI

Depuis la fin novembre, les corps de dizaines de milliers de poissons et fruits de mer ont été trouvés sur les rivages de la baie Sainte-Marie, en Nouvelle-Écosse, laissant les biologistes et autres scientifiques avec bien des questions, mais peu de réponses.

Le phénomène a débuté à la fin novembre avec la découverte de milliers de harengs morts près de Digby, suivi d’une seconde découverte similaire en début décembre, selon CBC.

Puis, cette semaine, des harengs, mais également d’autres créatures comme des étoiles de mer, des homards, des crabes et des palourdes, ont été découverts près de Plympton, toujours dans les eaux de la baie Sainte-Marie.

«À la lumière des tests que nous avons menés jusqu’ici, nous n’avons détectés aucune trace d’infection ou d’agents infectieux», a déclaré le directeur local du département de Pêches et Océans Canada, Doug Wentzell. Les toxines ne semblent pas davantage être responsables des décès.

Selon Graham Daborn, un spécialiste de la Baie de Fundy, liée à celle de Sainte-Marie, l’écosystème de cette région est en très bonne santé, notamment en raison du peu d’industries polluantes dans la région et des échanges d’eau avec les systèmes du golfe du Maine et de l’océan Atlantique. Puisque de plus en plus d’espèces sont affectées, M. Daborn estime aussi qu’une maladie est improbable.

Manque d’oxygène, baisse soudaine des températures, rejet massif de contaminant du continent à la suite de pluies; les théories abondent, mais aucune n’a été démontrée pour le moment.

Un citoyen de la région, Eric Hewey, a partagé de nombreuses photos montrant d’innombrables carcasses de poissons et fruits de mer.

Sous ces dernières, certains citoyens ont évoqué un petit tremblement de terre survenu à la mi-décembre comme possible cause de ce décès de masse, tandis que d’autres s’inquiétaient de ne pas voir de mouettes se régaler des poissons.