/news/law

Lucifer avait une muselière

Mort de Christiane Vadnais: le propriétaire du pitbull poursuivi

Agence QMI

La famille de Christiane Vadnais, la femme qui a été tuée par un pitbull alors qu’elle se trouvait dans la cour de sa résidence de Pointe-aux-Trembles, poursuit au civil le propriétaire de Lucifer, le chien meurtrier.

«Une mise en demeure a été déposée», a confirmé Lise Vadnais, la sœur de la défunte, en entrevue à TVA Nouvelles.

C’est la fille de la défunte qui a déposé la plainte contre Franklin Junior Frontal qui n’a pas été accusé au criminel dans cette affaire.

«On se bat depuis le mois de juin. [...] Ce n’est pas une question d’argent, c’est une question de principe», a précisé Mme Vadnais, ajoutant que «les propriétaires de pitbulls devraient être conscients de la dangerosité de leur animal».

La famille estime que M. Frontal a été négligent, surtout en tenant compte du fait que son chien avait déjà mordu deux autres personnes par le passé et qu’il portait une muselière, notamment au moment de l’attaque contre Christiane Vadnais.

«Il est assez dangereux pour qu’il ait une muselière dans la maison. Ça n’a pas de sens que tu ne puisses pas contrôler un animal dans ta propre maison et que l’animal passe la journée dehors et que le propriétaire s’en tire avec absolument rien», a déploré Mme Vadnais.

«Il est arrivé un drame, il faut que ça soit reconnu. Si ça ne peut pas être reconnu avec la négligence criminelle, bien il va y avoir une poursuite au civil parce que, sinon, ce propriétaire-là s’en tire comme si rien n’était arrivé, alors que c’est un drame épouvantable qui est arrivé», a dit Lise Vadnais.

«C’est une attaque gratuite, dramatique», a-t-elle ajouté.

Selon «La Presse», la nécropsie pratiquée sur le pitbull Lucifer a permis de déterminer que ce dernier n’avait pas la rage et qu’il n’était pas malade. Il avait aussi une muselière au cou au moment de l’attaque.

Gaston Vadnais, le frère de la victime, est toujours sous le coup de l'émotion, sept mois après le décès de sa soeur Christiane. «C'est difficile à oublier, ça ne s'oublie pas comme ça», a-t-il dit.

«On ne veut pas que la mort de notre soeur tombe aux oubliettes», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, la famille Vadnais continue de se battre pour que le gouvernement interdise complètement les pitbulls au Québec et que les chiens dangereux soient mieux contrôlés.

«En connaissant les gênes de ces chiens-là, est-ce qu’on peut arrêter d’en reproduire et de choisir une autre race de chien pour avoir un chien de compagnie dans notre maison. Parce qu’un chien c’est supposé être ça, c’est supposé être un animal de compagnie, ce n’est pas supposé être un chien d’attaque. Ce n’est pas supposé être un chien monstrueux comme celui qui a attaqué ma sœur. Ça, ça ne devrait pas être permis dans la société comme droit. Avoir un chien, c’est un privilège, ce n’est pas un droit.»

Dans la même catégorie