/finance/realestate

Province de Québec

Mises en chantier d’habitations: pas de changement en décembre

Normand Rhéaume | TVA Nouvelles

 - Agence QMI

Le nombre de mises en chantier d’habitations dans les centres urbains du Québec n’a pas vraiment bougé de novembre à décembre, passant de 32 238 à 32 201, a indiqué la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), mardi.

Dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, la tendance des mises en chantier d’habitations s’est chiffrée à 20 441 en décembre, comparativement à 19 469 le mois précédent.
Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d’habitations.
«Le bilan de 2016 fait état d’un recul global de 5 % des mises en chantier pour la RMR de Montréal. Ce résultat est principalement attribuable au ralentissement marqué (-14 %) des mises en chantier de copropriétés. Après une période d’effervescence, ce segment traverse une période d’ajustement depuis deux ans», a déclaré David L’Heureux, chef analyste pour la région de Montréal.
La SCHL précise que, compte tenu de la grande variabilité des chiffres estimatifs mensuels, elle tient compte de la tendance, en plus du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA), pour obtenir un portrait plus complet de l’état du marché de l’habitation.
Dans la région de Québec, le bilan annuel des mises en chantier pour l’année 2016 est de 4 766 unités, ce qui représente une baisse de 12 % par rapport à 2015.
«C’est essentiellement le ralentissement marqué de l’activité du côté des copropriétés qui explique la diminution des mises en chantier en 2016. Cette situation contraste avec celle observée sur le marché locatif traditionnel, où les mises en chantier se sont maintenues à un sommet. On estime d’ailleurs que ce marché fait face à un risque de construction excessive dans la région de Québec», a expliqué Nicolas Bernatchez, analyste à la SCHL.
Dans la région de Gatineau, 1 819 mises en chantier ont été dénombrées en 2016, soit 15 % de plus qu’en 2015.
«Ce rebond de la construction résidentielle dans la région de Gatineau s’est surtout manifesté dans les segments des copropriétés et des logements locatifs, où l’on a assisté au démarrage de plusieurs grands ensembles résidentiels», a déclaré Geneviève Lapointe, analyste principale de marché à la SCHL pour la région de Gatineau.
Dans la région de Sherbrooke, le nombre de mises en chantier en 2016 a été de 1 197, en baisse de 12 % par rapport à 2015. «Le repli de l'activité a eu lieu principalement dans le segment des copropriétés en raison notamment d’un volume important d’unités de ce type disponibles sur le marché de la revente», a expliqué Rosemarie Bégin, analyste à la SCHL.
Au Saguenay, les mises en chantier d’habitations ont diminué de 18 % en 2016, un bilan, selon la SCHL, qui reflète un «contexte économique et démographique peu dynamique et l’offre élevée de propriétés déjà disponibles sur le marché».
La région de Trois-Rivières a connu une hausse de 34 % des mises en chantier d’habitations l’année dernière.
«Le bond observé en 2016 est presque exclusivement attribuable au retour de la construction des logements locatifs. Il faut toutefois rappeler que l’année 2015 a été marquée par un creux de la construction résidentielle inégalé en près de 15 ans», a expliqué Tania Bourassa-Ochoa, analyste de marché à la SCHL.