/regional/montreal

Réduction des angles morts

Projet Montréal veut sécuriser les camions de déneigement

Marie Christine Trottier | Agence QMI

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Projet Montréal veut que les véhicules de déneigement de la Ville et de ses contractants soient mieux équipés pour éviter que des piétons ou des cyclistes soient frappés pendant les opérations de déneigement.

«Chaque hiver, les Montréalais doivent composer avec le ballet des camions, des grattes et des souffleuses. Et chaque hiver, ils courent le risque d’être happés par cette machinerie lourde», a déploré Valérie Plante, chef de l’opposition officielle.

Selon elle, ces véhicules sont rarement équipés de dispositifs permettant de réduire les angles morts, tels que des miroirs convexes, des caméras et des barres latérales.

Le 19 décembre dernier, un homme de 50 ans a perdu la vie dans l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce après avoir été frappé par un camion de chargement de neige.

Pas obligatoire pour les contractants

Depuis la mort de la cycliste Mathilde Blais, en 2014, les véhicules lourds de la Ville sont progressivement équipés de barres de protection latérales. Cette démarche, qui sera complétée en 2019, vise à empêcher un piéton ou un cycliste de glisser sous les roues d'un poids lourd.

Mme Plante déplore toutefois qu'aucune obligation de ce genre ne soit prévue pour les contractants et sous-contractants de la Ville qui participent aux opérations de déneigement.

Craig Sauvé, porte-parole en matière de transport pour Projet Montréal, rappelle que le Bureau du coroner a recommandé dans un rapport en 2010 que Montréal oblige les entrepreneurs en déneigement à munir leurs véhicules lourds de dispositifs de sécurité, comme les miroirs convexes et les barres latérales.

«Depuis, aucune contrainte n’a été ajoutée aux cahiers de charges et les contractants et sous-contractants continuent d’utiliser des véhicules qui ne sont munis d’aucun dispositif de sécurité. Il est plus que temps de corriger cette situation», a dit M. Sauvé.

Normes à changer?

Le cabinet du maire Coderre estime plutôt que Projet Montréal «devrait s’efforcer d’appuyer les efforts de la Ville de Montréal pour faire modifier les normes de sécurité à ce sujet dans la loi fédérale sur le transport».

La Ville souhaite ainsi que des normes précises soient implantées tant au niveau provincial que fédéral pour toutes les catégories de véhicules lourds «afin d’augmenter la sécurité de tous».

Projet Montréal déposera une motion au prochain conseil municipal, le 23 janvier prochain, pour que les véhicules de déneigement soient plus sécuritaires.

Dans la même catégorie