/news/currentevents

Bar de LaSalle

Tué dans un «moment stupide»

TVA Nouvelles

Le manque. Celui du père que Rachel Arsenault a perdu en septembre dernier quand la vie de l’homme de 70 ans s’est arrêtée au moment où sa tête a touché le plancher d’un bar de LaSalle. «Juste entendre sa voix, son rire, ses petites jokes quand il m’appelait, ses recettes, son sourire.»

Voilà comment Mme Arsenault parle de son papa, Albert Arsenault, dont elle s’ennuie cruellement. Au départ, la police croyait à une malencontreuse chute fatale, mais en insistant auprès du bar, le frère de Rachel Arsenault a obtenu des bandes vidéo montrant que son père a plutôt été tué.

«Mon frère a fait son enquête, son Sherlock Holmes, il est allé voir et s’est rendu compte que ce n’était pas un accident. Il a fait appel aux policiers et ils ont rouvert l’enquête». Le SPVM a d’ailleurs lancé un mandat d’arrêt contre le présumé agresseur du septuagénaire.

Homicide involontaire

L’homme s’est rendu aux autorités, hier. D’après le Journal de Montréal, il s’agit de Glen Crossley, 46 ans, qui devrait être accusé aujourd’hui d’homicide involontaire au palais de justice de Montréal.

Rachel Arsenault est secouée par ce qui se serait passé entre son père et Crossley, le 17 septembre dernier. «C’est très dommage pour toute notre famille, mais aussi son entourage à lui. Je ne sais pas s’il a une famille, mais d’agir sur un coup de tête, en état d’ébriété, d’agir aussi stupidement, enlever la vie à quelqu’un, c’est terrible», souffle-t-elle. La Montréalaise dit en vouloir à l'agresseur présumé.

Toujours selon le Journal de Montréal, David Crossley a déjà un casier judiciaire. Il a été inculpé d'avoir causé la mort du célèbre nageur Victor Davis, lors d’un délit de fuite mortel à la sortie d’un bar montréalais, en 1989.

Moment stupide

«Ça me dit que le gars n’a pas appris de ses erreurs. Il a dû faire d’autres affaires dans sa vie, des bagarres. Il n’a rien appris, il fait juste agir comme ça sur un moment stupide», déplore Mme Arsenault.

La femme conclut l’entrevue qu’elle a accordée à TVA Nouvelles sur une note plus réjouissante. «C’était un super père. Moi et mon frère, on a tout fait quand on était petits. On allait partout. Il était super gentil, il trouvait important que l’on voie tout. C’était un super bon grand-père. J’ai deux enfants, il a toujours été super présent tous les jours», se remémore Rachel Arsenault le sourire aux lèvres.