/finance/homepage

Étude du CAA

300 millions $ perdus en congestion routière au pays

Agence QMI

Une étude dévoilée mercredi par l’Association canadienne des automobilistes (CAA) montre qu’à la grandeur du pays, ce sont des millions d’heures qui sont passées en pure perte à l’intérieur de voitures coincées dans le trafic, entraînant d'importantes pertes financières.

D’un bout à l’autre du pays, les bouchons des 20 pires tronçons routiers ont coûté quelques 300 millions $ l’an dernier en faisant perdre 11,5 millions d’heures aux automobilistes et en leur faisant gaspiller environ 22 millions de litres d’essence.

«La congestion routière est une source de stress importante chez les Canadiens. Selon notre étude, tous les résidents de centres urbains subissent les conséquences des engorgements, qui font augmenter jusqu'à une fois et demie les temps de déplacement », a affirmé Jeff Walker, vice-président aux affaires publiques de CAA.

Si Toronto occupe le sommet du palmarès grâce aux autoroutes 401 et 403, les deux pires au Canada, Montréal ne se tire guère mieux d’affaire avec cinq tronçons d’autoroute qui sont parvenus à se tailler une place au sein de ce top 20 peu élogieux.

Sans surprise, les autoroutes Métropolitaine (3e position) et Décarie (5e position), bien connues des Montréalais pour le trafic permanent qui les occupe, se sont taillé une bonne place au palmarès.

La portion de l’autoroute 25 entre le tunnel Louis-Hyppolite-La Fontaine et la jonction avec l’autoroute 40 (8e position), la portion de l’autoroute 40 entre le boulevard Cavendish et l’autoroute 520 (14e position) et le segment de l’autoroute 20 à la hauteur de la première avenue (16e rang) complètent le palmarès pour Montréal.

À eux seuls, ces cinq axes routiers font perdre 3 millions d’heures aux automobilistes par année, tout en leur faisant surconsommer quelques 7 millions de litres de carburant, soit l’équivalent de 75 millions $ en perte monétaire.

La capitale nationale, de son côté, est la seule ville autre que Montréal, Vancouver et Toronto à être parvenue à se classer au palmarès. Cet «exploit» est attribuable à la congestion sur l’autoroute 73 entre le chemin des Quatre-Bourgeois et l’avenue Dalquier qui représente 80 000 heures de perdues et 1 million de litres d’essence surconsommés, soit l’équivalent de 1,8 millions $ en perte monétaire, bon pour le 17e rang du top 20.

À la lumière de ces statistiques, Sophie Gagnon, vice-présidente communications et affaires publiques chez CAA-Québec, a appelé les autorités à «poursuivre leurs efforts afin de faciliter les déplacements des usagers et éviter ainsi cette perte de productivité associée à la congestion».

Dans la même catégorie