/news/society

Trois-Rivières

EXCLUSIF | Congédiée pour un congé de maladie trop long

TVA Nouvelles

En attente d’une greffe de rein, une préposée aux bénéficiaires de Trois-Rivières a été renvoyée par son employeur parce que son congé de maladie est trop long.

Nathalie Dubois, qui doit recevoir une greffe de rein et du pancréas, doit suivre des traitements de dialyse trois fois par semaine. Une autre greffe de rein, en 2013, n’avait donné les résultats espérés. Le corps de la préposée aux bénéficiaires de 41 ans a rejeté l’organe et elle doit maintenant attendre qu’un autre donneur compatible se manifeste.

Au début, elle a travaillé à temps partiel entre ses traitements, mais depuis, Nathalie Dubois a eu deux opérations à coeur ouvert pour traiter une infection. Elle n’est jamais retournée au travail, sous ordre de son médecin.

«Depuis ma première greffe, je n’ai plus d’organe. Le médecin refuse que je sois exposée aux nombreuses bactéries qu’on retrouve dans les hôpitaux. C’est pour protéger ma santé», a confié la principale intéressée, en entrevue avec TVA Nouvelles.

Le 20 octobre dernier, Mme Dubois a reçu une lettre du CIUSS dans laquelle on lui expliquait qu’elle n’avait plus d’emploi.

Selon le document du CIUSS, «le délai d’attente en moyenne est de 18 mois pour une greffe», en plus du temps de convalescence.

«On a évalué si c'était possible pour elle de faire un autre travail dans le CIUSS, explique Louis Brunelle, directeur des ressources humaines du CIUSS. La réponse est malheureusement non. S'il y a une avenue qui est possible, on va la regarder.»

Le syndicat tente par tous les moyens de renverser la décision, qu'il qualifie d'inhumaine.

«Le simple fait qu’ils ne lui enlèvent pas son lien d’emploi, ça permet à la dame de continuer à être assurée et avoir de l’aide pour payer ses médicaments», a soutenu Luc Charpentier, conseiller syndical à la FTQ.

«On nous demande de soigner des humains, mais nos travailleurs qui sont humains, non, eux autres, on ne s’en occupe pas», a plaidé Rosaire Hamelin, du Syndicat québécois des employés de service à la FTQ.

Quelques heures seulement après la diffusion d'un premier reportage par TVA Nouvelles, le cabinet du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, est intervenu et demande à la direction de l'hôpital de Trois-Rivières de rencontrer de nouveau madame Dubois.

Le CIUSS dit pouvoir la réengager après sa convalescence. Elle perdrait toutefois son ancienneté, mais c'est justement ce que Nathalie Dubois tente d'éviter.