/finance/homepage

Prévisions de Deloitte

Le freinage automatique pourrait contribuer à réduire les accidents

TVA Nouvelles

Deloitte prédit que, dans cinq ans, les décès attribuables aux accidents ayant impliqué des véhicules automobiles au Canada auront diminué de plus de 300 par année soit une baisse de 16% par rapport à 2017.

Le cabinet de services professionnels appuie principalement cette prédiction sur l’utilisation du freinage automatique d’urgence, un système qui balaie la route au moyen de capteurs placés à bord des véhicules et qui freine plus rapidement qu’un conducteur humain.

«L’année 2017 marquera l’essor des systèmes de freinage automatique qui permettront de sauver des vies au Canada, et leur utilisation aura des effets potentiels sans précédent», affirme Duncan Stewart, directeur de recherche chez Deloitte au Canada.

«Il se pourrait que l’adoption des véhicules autonomes soit plus lente que prévu, car le freinage automatique d’urgence offre une solution de rechange aux Canadiens qui accordent de l’importance au renforcement de la sécurité et à la possibilité d’être aux commandes de leur propre véhicule et de le conduire», a-t-il ajouté.

En plus du freinage d’urgence autonome, l’apprentissage machine domine les prédictions du secteur des Technologies, médias et télécommunications (TMT) publiés par Deloitte.

La firme prédit que, cette année, plus de trois millions de téléphones intelligents, soit plus du tiers des téléphones vendus en 2017, seront dotés de fonctionnalités intégrées d’apprentissage machine.

Avec le temps, croit-on, au moins 10 millions de drones, de tablettes, de voitures, de dispositifs de réalité virtuelle ou augmentée, d’outils médicaux, de dispositifs internet des objets (IdO) et de technologies inconnues à ce jour seront, on le présume, munis de ces fonctionnalités.

«Grâce aux fonctionnalités d’apprentissage machine que comportent les appareils mobiles, l’exécution des tâches quotidiennes des Canadiens se fera plus aisément que jamais auparavant», affirme Massimo Lamello, leader du secteur des TMT pour le Québec chez Deloitte.

«L’apprentissage machine révolutionnera non seulement la manière dont nous effectuons des tâches simples à l’aide de nos appareils mobiles, mais il renforcera également la sécurité des Canadiens en leur permettant d’être informés en cas de catastrophes et de cyberattaques et d’y réagir», soutient-il.

Cette année, Deloitte anticipe que les attaques par déni de service distribué (DDoS), un type de cyberattaque, surviendront plus fréquemment et seront plus importantes et difficiles à contrer.

En ce qui concerne la sécurité biométrique, dès le début de 2017, on projette que le nombre d’appareils dotés d’un lecteur d’empreintes digitales atteindra pour la première fois le milliard dans le monde, dont dix millions au Canada.