/regional/montreal/montreal

AMT

Les stationnements des gares transformés en véritables patinoires

Camille Gaïor | Agence QMI

Le cocktail météo a joué des tours aux clients de l’Agence métropolitaine de transport (AMT) puisqu’en plus des abords des gares extrêmement glissants, le verglas a causé des retards dans le réseau toute la journée.

Les problèmes ont débuté dès mercredi matin puisque la pluie et le verglas avaient transformé des stationnements en véritables patinoires. Selon des passagers, qui ont rapporté la situation via les réseaux sociaux, marcher aux abords des gares de Sainte-Rose sur la ligne

Saint-Jérôme et de Pointe-aux-Trembles sur celle de Mascouche était un exercice particulièrement périlleux tout comme le trajet entre la gare Sauvé et le métro du même nom dans Ahuntsic-Cartierville.

«Dans le contexte climatique actuel, les abrasifs partent au vent et fondent à cause de la température», a souligné Fanie St-Pierre, porte-parole de l'AMT, soulignant la complexité des opérations.

«Nos équipes sont déployées depuis hier soir et travaillent en ce moment sur le réseau sur pour sécuriser les lieux», a-t-elle ajouté afin que le retour à la maison du soir se fasse de manière sécuritaire.
Ligne Deux-Montagnes perturbée

Mais c’est un autre problème, aussi relié à la météo, qui a complexifié la circulation durant toute la journée sur la ligne Deux-Montagnes.

Dès mercredi matin, le verglas avait causé un problème d'aiguillage entre les gares Deux-Montagnes et Grand-Moulin. Quasiment tous les trains de la ligne ont été ralentis durant la journée et le problème n’ayant pu être réglé que durant l’heure de pointe du soir, le retour à la maison a été particulièrement difficile.

Dix, vingt et parfois même 40 minutes de retards étaient prévues sur certains trains mercredi soir.

«Le train 950 prévu pour 16 h 43 au départ de Deux-Montagnes a été annulé et les clients ont pris place dans le train 952 à 17 h 20», a ajouté Caroline Julie Fortin, également porte-parole.

Dans la même catégorie