/news/world

Cas de maltraitance extrême

Un enfant de 12 ans enfermé dans une salle de bain depuis un an

TVA Nouvelles

Un garçon de seulement 12 ans aurait été enfermé dans la salle de bain pendant près d’un an et aurait subi de graves sévices infligés par sa propre mère.

Lorsqu’il a été retrouvé par les autorités, le garçon ne pesait que 30 livres et souffrait de malnutrition extrême. Il était si maigre et affaibli qu’il était incapable de se tenir debout, rapporte la chaîne locale KSTU de Salt Lake City.

L’enquête s’est amorcée le 8 janvier dernier lorsque son père l’a transporté d’urgence à l’hôpital.

Selon les autorités, l’homme a retrouvé son garçon embarré dans une salle de bain, dans la résidence de la mère à Toquerville, une petite localité dans le sud-ouest de l’Utah.

«L’enfant ressemblait à une victime des camps de concentration de l’Allemagne nazie», a imagé le lieutenant David Crouse, du bureau du shérif du comté de Washington.

Les enquêteurs croient que le garçon aurait été enfermé depuis plus d’une année.

Perquisition

Les policiers ont mené une perquisition dans la résidence la mère, Brandy K. Jaynes. Ils ont découvert que la petite salle de bain était munie de deux serrures, permettant de barrer la porte de l’extérieur.

Les détectives ont constaté que les conditions de vie à l’intérieur de cette pièce étaient absolument déplorables.

Ils y ont trouvé une petite couverture, des selles un peu partout dans la pièce, des conserves de fèves vides, ainsi qu’une caméra de surveillance.

Toutes les lumières étaient éteintes, et les interrupteurs couverts de ruban adhésif de type «duct tape».

Les autorités ont également retiré à la mère la garde de deux autres enfants qui habitaient la maison. Ils n’auraient pas été maltraités.

L’un des enfants a indiqué aux autorités que la dernière conversation qu’il avait eue avec son frère datait d’il y a environ six mois, au travers de la porte.

La mère indigne a dit avoir enfermé l’enfant dans cette pièce parce qu’il voulait y dormir. Elle l’aurait embarré pour sa propre sécurité lorsqu’elle quittait la maison.

Les enquêteurs croient que la femme observait les moindres gestes du captif grâce à son téléphone portable.

La femme fait face à des accusations de «grave abus d’enfant».

Le garçon est soigné à l’hôpital et devrait y rester pour les trois prochaines semaines.

Dans la même catégorie