/regional/montreal

Fermée en 2011 pour cause de moisissures

Visite de la nouvelle école Baril

TVA Nouvelles

Alors que les parents des enfants qui devraient fréquenter l’école Baril, à Montréal, sont exaspérés devant les délais sans cesse repoussés avant que l’établissement fermé depuis 2011 rouvre ses portes, TVA Nouvelles a pu visiter le chantier et constater l’avancement des travaux.

L’école primaire de la rue Adam, dans Hochelaga-Maisonneuve, devait de nouveau accueillir les jeunes élèves au retour des Fêtes, mais le retour des élèves a été repoussé. La Commission scolaire de Montréal (CSDM) prévoit désormais que l’établissement sera prêt ou après la relâche scolaire ou à la rentrée 2017.

Pour justifier les délais, la CSDM explique qu’elle a du faire face à des défis de taille, dont celui de creuser davantage pour décontaminer les lieux rongés par la moisissure. On a aussi voulu conserver la façade qui fait partie du patrimoine.

«On avait un défi pour l’intégration du portail, qui est le patrimoine, avec l’entrée principale», a expliqué la présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon.

«La principale préoccupation, c'est qu'on puisse enseigner dans des conditions optimales, explique Martin Bibeau de l’Alliance des professeurs de Montréal. Donc, on s'attend à ce que la commission scolaire respecte ça.»

Depuis cinq ans, les enfants qui devraient fréquenter l’école Baril ont été relocalisés dans l’école secondaire Louis-Riel, à une vingtaine de minutes d’autobus. Au moment de la fermeture, 176 élèves fréquentaient l’établissement.

Dans la même catégorie