/news/society

Changements chez McDonald's

«C’est décevant pour la population allergique»

TVA Nouvelles

Les parents d'enfants avec des allergies alimentaires sont déçus: l'arrivée d'un premier produit contenant des arachides et des noix non emballées chez McDonald's à compter du 17 janvier pourrait changer leurs habitudes.

On craint maintenant qu'une coupe glacée, un McFlurry au chocolat SKOR, entraîne un risque de contamination croisée entre les noix et les autres produits du menu.

«C’est une grosse nouvelle et c’est décevant à cette étape-ci pour la population allergique», a souligné en entrevue à LCN Dominique Seigneur, directrice du développement chez Allergies Québec.

McDonald's confirme que des changements dans l'aménagement intérieur des restaurants font aussi en sorte que les produits sont maintenant préparés différemment en cuisine.

«Les impacts sont difficiles à mesurer à cette étape-ci, on a très peu d’informations, mentionne Mme Seigneur. Le projet est en cours en Ontario, dans deux restaurants, et effectivement, ça cause des tracas pour les parents d’enfants allergiques.»

Au Québec, environ 300 000 personnes sont touchées par une allergie alimentaire, et la liste des allergènes existants est longue : œufs, lait de vache, soya, blé, arachides, noix, poissons, mollusques, crustacés, moutarde, sésame, sulfites, etc.

«À cette étape-ci, je ne suis même pas certaine qu’ils ont compris l’ampleur du dossier. [...] J’ai l’impression qu’ils ont minimisé l’impact chez la population allergique», analyse Mme Seigneur.

«Un exemple de bonnes pratiques»

Allergie Québec espère que McDonald's va demeurer un exemple de bonnes pratiques en termes de gestion des allergies alimentaires.

Avec ses procédures, la chaîne américaine offrait un environnement sans danger pour les personnes allergiques. L’administratrice d’Allergies Québec donne l’exemple d’un des principaux allergènes chez les enfants, le lait. Elle explique qu’il y en a dans de nombreux produits chez McDonald’s, mais que malgré tout, la clientèle ayant une allergie à cette substance peut y manger.

«Le même exemple pourrait être donné pour les œufs : Ils font des œufs le matin, ils nettoient de manière exemplaire la grille», soulève-t-elle.

L’arrivée des noix non emballées complique encore plus la vie des personnes touchées par des allergies alimentaires, parce qu’il y a déjà peu de restaurants où ils peuvent manger sans inquiétude.

«On compte sur les doigts d’une main, quand on a des allergies alimentaires sévères, les choix de restaurants. C’est très rare un restaurant où il y a des protocoles mis en place d’une façon exemplaire», explique Mme Seigneur.

Dans la même catégorie