/news/society

Troisième lundi de janvier

Journée la plus déprimante de l'année!

Agence QMI

Retour au boulot, dettes des Fêtes, résolutions non tenues, manque d’ensoleillement, météo bipolaire; janvier est décidément un mois difficile pour certains, au point où le troisième lundi du mois est qualifié de «journée la plus déprimante de l’année».

Concept marketing inventé il y a une décennie au Royaume-Uni par une entreprise qui cherchait à vendre des forfaits-voyages vers le Sud, l’idée de l’existence d’un «Blue Monday» ne repose pas sur des bases scientifiques, mais elle continue à frapper l’imaginaire.

Le Centre de toxicomanie et de santé mentale de Toronto prend au sérieux les effets du «Blue Monday». «Ça peut sembler être de la pseudoscience, mais [cette journée] peut avoir une grande influence sur la psyché. Si quelqu’un sent qu’il a échoué dans ses résolutions, cette anxiété auto-imposée, couplée à la croyance en l’existence du "Blue Monday", peut affecter les personnes prédisposées à vivre une dépression», a expliqué la psychologue Donna Ferguson, dans un communiqué.

Sa collègue Katy Kambar suggère aux personnes qui se sentent déprimées d’analyser leurs habitudes de vie pour voir s’ils ne pourraient pas les améliorer. «Avoir un bon sommeil, maintenir une diète santé, être actif physiquement et se doter d’un budget pour gérer ses dépenses sont des buts pratiques et réalistes qui peuvent vous aider à vous sentir plus équilibrés», a fait valoir la psychologue.

Les personnes les plus susceptibles de vivre de la dépression saisonnière, caractérisée par un manque d’énergie et de concentration, de la fatigue et une prise de poids, sont également avisées de consulter. Ces symptômes peuvent être traités de bien des façons, incluant la luminothérapie, a souligné le chercheur Robert Lévitan.

Dans la même catégorie