/news/law

Route 155

Famille décimée: aucune poursuite possible

Emilie Vallée

 - Agence QMI

Trois semaines après le décès de Stéphanie Deschamps, 38 ans, et de sa fille de 10 ans, dans un accident de voiture sur la route 155 à La Tuque, la famille des victimes souhaite poursuivre le MTQ, mais ce ne sera pas possible.

«Depuis 1978, il n'y a aucun recours possible contre la personne, l'organisme ou le gouvernement qui pourrait être à l'origine de ce dommage», explique l'avocat Marc Bellemare.

Des familles qui se sentent impuissantes, Me Bellemare en rencontre trop souvent. Selon lui il est plus que temps de revoir la loi.

Le maire de La Tuque admet que la route est particulièrement dangereuse là où s’est produit l’accident.

«C'est un endroit particulier, quand on tourne, on penche du bord contraire. Il y a aussi un rétrécissement à cause du pont et c'est une courbe assez prononcée», précise le maire Normand Beaudoin.

Les proches des victimes ont l'intention de bloquer la route pour se faire entendre du ministre des Transports. Ils exigent une réfection de ce tronçon. «En tant que maire, je ne peux pas être en faveur du blocage d'une route, mais je comprends leur sentiment», ajoute le maire.

Depuis 2015 la Sûreté du Québec dénombre sept accidents mortels sur la 155 entre Grandes-Piles et La Tuque.

Dans la même catégorie