/news/society

Pour éviter des risques de chute

Un dermosquelette qui change des vies

TVA Nouvelles

Les chutes de plus en plus fréquentes chez les personnes âgées représentent un problème de santé publique qui prend de l'importance. Un appareil pourrait transformer la vie de nombreux patients âgés.

Le dermosquelette a complètement changé la vie de Raymond Levasseur. L'ex-militaire de 57 ans a de graves problèmes aux deux genoux.

«Chondromalacie, arthrose sévère avec hyperlaxité. En termes normaux que le monde va comprendre, j'ai deux genoux "scrap"», explique-t-il, tout simplement.

Sa situation se détériorait et il devait se déplacer avec un déambulateur. Et puis, il a entendu parler du dermosquelette

«Avec l'appareil, je suis capable de marcher, je suis capable de courir», ajoute M. Levasseur.

Il se sent beaucoup plus fort et en sécurité depuis qu'il a son dermosquelette. «Mes petites-filles m'appellent "papi-robot". (rires) Il y a beaucoup de personnes qui disent 'Robocop'» blague-t-il.

C'est un Québécois et son équipe qui ont inventé le dermosquelette en 2010 à la demande de l'armée canadienne.

«Un soldat, aujourd'hui, porte de 100 à 120 livres de surcharge de poids tous les jours. Donc, conséquemment, rapidement, il y a des blessures musculosquelettiques», explique Stéphane Bédard, président de B-Temia.

Les essais se poursuivent au Canada, de même que dans l'armée américaine. Mais le produit peut venir en aide à plusieurs autres patients.

«Quelqu'un qui a un traumatisme de la moelle, par exemple, accident d'automobile, fracture de la colonne, avec une paralysie subtotale des membres inférieurs avec une faiblesse, eux autres vont trouver preneur avec cet appareil-là», de dire le Dr Jean-François Roy, orthopédiste chez B-Temia.

Mais il faut qu'il y ait encore une activité musculaire dans les membres inférieurs.

«C'est un système robotique très conventionnel, donc des censeurs qui permettent de reconnaître l'intention de l'individu et il y a un ordinateur qui traite l'information. Par la suite, il y a des moteurs qui vont actionner la mécanique»

Le seul problème est que l'appareil coûte 45 000 dollars et n'est pas encore remboursé par le gouvernement.