/news/politics

Fusillade à Québec

Anne Guérette attristée et sous le choc

Stéphanie Martin

 - Agence QMI

La chef de l'opposition à l'hôtel de ville de Québec, Anne Guérette, était sous le choc et attristée dimanche soir, après la fusillade qui a éclaté à la mosquée de Sainte-Foy.

«Je suis attristée d'apprendre qu'il y a eu un tel acte de violence dans la belle ville de Québec. Mes pensées vont à tous les proches des victimes», a réagi la politicienne quelques heures après le drame.

La chef de l'opposition avait de la difficulté à croire que cela puisse arriver dans sa ville. «De plus en plus, on voit des actes de violence qui se produisent partout. C'est toujours possible, malheureusement.»

Avant de sauter aux conclusions et de blâmer un groupe en particulier, ou de remettre en cause les politiques d'immigration, il faudra réfléchir à tête reposée, selon elle.

«On comprend les réactions, c'est normal. Mais les élus doivent garder la tête froide et faire attention de ne pas tout mélanger et de réfléchir rapidement à ce qu'on devrait faire de mieux pour éviter que ce genre de situation se reproduise. Il ne faut pas tout remettre en question, mais il faut certainement réfléchir sérieusement à ce qui se passe ce soir.»

Le maire de Québec, Régis Labeaume, n'avait pas encore réagi à l'attaque, dimanche en fin de soirée.

Dans la même catégorie