/news/world

Fusillade de Québec

Donald Trump présente ses condoléances aux Canadiens

Agence France-Presse et TVA Nouvelles 

Le président américain Donald Trump a téléphoné lundi au premier ministre du Canada Justin Trudeau pour lui présenter ses condoléances après la fusillade de dimanche dans une mosquée de Québec, qui a fait six morts et huit blessés.

«Le président Trump a transmis ses condoléances au premier ministre et à la population du Canada à la suite de la fusillade tragique survenue au Centre culturel islamique de Québec, situé dans la ville de Québec, et lui a offert toute aide jugée nécessaire», a indiqué le bureau du premier ministre dans un communiqué.

Dans un point de presse, le porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer a établi un lien avec les critiques essuyées par Donald Trump depuis l'entrée en vigueur de son décret vendredi dernier.

«Nous dénonçons vigoureusement cette attaque, a-t-il dit. Cela nous rappelle que nous devons rester vigilants et c'est pourquoi le président prend des mesures concrètes, plutôt que de réagir lorsqu’il est question de sécurité.»

Ce décret, contesté par de nombreux diplomates, entreprises et organismes à travers le monde, prévoit des contrôles renforcés aux frontières, destinés à stopper l'entrée éventuelle de «terroristes islamiques radicaux», et interdit l'entrée aux États-Unis de ressortissants de sept pays à majorité musulmane.

L'attaque de Québec a été qualifiée «d'attentat terroriste», par Justin Trudeau.

«La diversité est notre force et, en tant que Canadiens, la tolérance religieuse est une valeur qui nous est chère», a souligné Justin Trudeau qui devait se rendre à Québec lundi en fin d'après-midi pour une veillée avec toutes les communautés religieuses, la classe politique et la société civile.

Le chef du gouvernement canadien avait samedi lancé un message de rassemblement et d'unité en promettant d'accueillir les réfugiés «indépendamment de leur foi». Des propos qui se démarquaient de la politique américaine après la décision du président Donald Trump d'interdire l'entrée des États-Unis aux ressortissants de sept pays musulmans.

Dans la même catégorie