/news/politics

Tuerie dans une mosquée de Sainte-Foy

Il n’y a pas de courant islamophobe au Québec, dit Legault

Charles Lecavalier | Agence QMI

Le chef caquiste François Legault estime qu’il n’y a pas de courant islamophobe au Québec, malgré l’attentat terroriste de dimanche qui visait une mosquée de Québec.

«Un courant d’islamophobie ? Des actes oui, mais pas de courant ou de culture [...]. C’est clair que c’est un acte terroriste qui visait une certaine communauté, mais soyons prudents avant de conclure trop rapidement», a lancé M. Legault lundi lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale, lundi.

Au cours des derniers mois, deux mosquées ont été incendiées à Sept-Îles et Montréal et le Centre culturel islamique de Québec, visé par l’attentat de dimanche, a reçu une tête de porc emballée en guise de «cadeau».

«On ne connait pas encore de façon certaine les motifs de l’attentat d’hier soir. Soyons prudents», a lancé François Legault, lundi.

La députée de Québec solidaire Manon Massé a immédiatement affirmé qu’au contraire, il existe un «courant islamophobe» qui est présent sur les médias sociaux et «qu’il ne faut pas le nier». Sur les réseaux sociaux, son collègue Amir Khadir n’a pas hésité à blâmer le président américain Donald Trump. «Je tiens en partie responsable un président des États-Unis islamophobe qui propage la haine. C'est dangereux. Toute ma solidarité avec nos frères et sœurs de la communauté musulmane de Québec», a-t-il écrit.

M. Legault n’a pas souhaité parler de ses propositions concernant l’immigration ou le port des signes religieux. «Je ne veux pas débattre et essayer de défendre nos positons aujourd’hui», a-t-il dit. Il croit qu’il faut plutôt se concentrer sur les «familles en deuil».

De son côté, le chef péquiste Jean-François Lisée estime qu’il est important que «les gens tolérants et accueillants que sont l’immense majorité des Québécois» prennent leur place dans le discours public et «marginalisent ceux qui ont ces opinions qui sont détestables».

Dans la même catégorie