/news/politics

Point de presse du maire de Montréal

«Je suis musulman aujourd'hui» - Denis Coderre

Marie Christine Trottier | 24h

 - Agence QMI

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a commenté la fusillade meurtrière de dimanche à Québec en affirmant que les musulmans font pleinement partie de la société québécoise et que cette attaque dirigée contre une mosquée a touché tout le monde.

«Il va falloir arrêter de dire "eux les musulmans" et de les pointer du doigt. Ce sont tous des Québécois», a lancé le maire Coderre, en conférence de presse lundi.

Parallèlement, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a renforcé la sécurité partout à Montréal.

En plus des lieux «d'intérêt» de la métropole, les policiers ont porté une attention particulière aux lieux de rassemblement des musulmans et aux vigiles de solidarité.

«Nous sommes solidaires dans cet événement tragique, mais on doit utiliser cette situation pour nous assurer, en prévention, que ça ne se reproduise plus», a indiqué le maire Denis Coderre au sortir d'une réunion avec une quarantaine de leaders religieux montréalais de confession musulmane, juive et chrétienne.

Ceux-ci se sont réunis pour condamner d'une seule voix ce «geste d'islamophobie» et soutenir les familles des six victimes.

«Je me sens victimisé comme musulman, parce que, chaque fois qu'un acte barbare est fait par une personne qui se déclare musulmane, on est pointés du doigt», a dit l'imam Hassan Guillet.

De son côté, la présidente du Congrès maghrébin du Québec, Mariama Zhouri, a appelé la société à se mobiliser pour qu'un tel attentat ne se répète pas. «Ma communauté est mal aimée depuis longtemps», a-t-elle observé, avec émotions.

Le maire Coderre a invité les Montréalais à exprimer leur solidarité.

«Quand on veut combattre le terrorisme, on continue à vivre et on ne vit pas dans la peur», a-t-il indiqué.

Dans la même catégorie