/news/currentevents

Fusillade dans une mosquée

Radicalisation: plusieurs signalements dans la région de Québec

TVA Nouvelles

Dans les mois qui ont précédé la fusillade mortelle à la grande mosquée de Québec, plusieurs signalements ont été effectués auprès du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV) concernant la Capitale-Nationale.

Le directeur du CPRMV, Herman Okomba-Deparice, dit avoir reçu plusieurs indices indiquant une montée de l’extrême droite dans la région de Québec. Depuis huit ou neuf mois, une trentaine d’appels ont été reçus par les employés du centre concernant cette mouvance. «Ça devient dangereux», a déclaré M. Okomba-Deparice à TVA Nouvelles.

Selon l’organisation, 20% des appels sont issus de la région de Québec.

Au cours des dernières semaines, des organisations associées à l’extrême droite comme la Fédération des Québécois de souche (FQS), Atalante Québec et La Meute ont fait des coups d’éclat et distribué des tracts ainsi que des affiches dénonçant l’immigration dans la province.

«Bien que l'histoire et les faits n'aient pas encore été révélés, nous souhaitons, d'une part, affirmer qu'il n'y a que des personnes profondément dérangées pour commettre un tel acte, et d'autre part, les dénoncer fermement», a toutefois indiqué la Fédération des Québécois de souche sur sa page Facebook.

Le regroupement a d’ailleurs dénoncé les «amalgames» des médias pour associer «ces actes à des organisations nationalistes».

De son côté, Atalante Québec a tenu à publier sur Facebook : «Nous partageons 100% le message de nos amis de la FQS!»

«Nous ne sommes pas habitués à voir ce genre d’attentat sauvage chez nous et cela nous révolte, a pour sa part déclaré La Meute. Le Québec est une société non violente et La Meute condamne tout acte de violence envers qui que ce soit.»

Dans la même catégorie