/news/currentevents

Tuerie dans une mosquée de Québec

«Un coup longtemps préparé d’avance»

TVA Nouvelles

L’AK-47, l'arme utilisée dans la tuerie qui a fait 6 morts et de nombreux blessés au Centre culturel islamique de Québec, est très difficile à trouver au Canada, et cela, laisse croire aux experts que l’attentat ait été préparé longtemps d’avance.

«C’est une arme qui est disponible bien sûr sur le marché noir et au dépanneur au coin de la rue aux États-Unis. C’est possible d’être capable de faire entrer une telle arme au Canada, si elle est cachée», juge l’expert en terrorisme Michel Juneau-Katsuya en entrevue à l’émission Mario Dumont.  

La plupart des armes prohibées que l’on retrouve au Canada lors de la commission d’acte criminel, armes de poing ou armes d’assaut, proviennent souvent des États-Unis, précise M. Juneau-Katsuya.

Le fait que les deux suspects aient été en possession d’une arme d’assaut ajoute à la gravité, et surtout, peut témoigner de la préméditation d’un drame de la sorte.

«C’est cet élément qui sera très aggravant», ajoute M. Katsuya, tout en précisant qu’il faudra attendre des confirmations des autorités policières.

«Peut-être qu’il y aura des mises en accusation et si c’est le cas, ils ont planifié à long terme leur coup parce que cette arme ne se trouve pas facilement. Ce sont des armes très efficaces, et malheureusement très puissantes», conclu M. Juneau-Katsuya.

Dans la même catégorie