/news/law

Attentat de Québec

Bissonnette aussi accusé de terrorisme?

TVA Nouvelles

Celui qui a ouvert le feu dans une mosquée de Québec, dimanche soir dernier, fera-t-il aussi face à des accusations de terrorisme? Alors que les autorités n’ont pas mis de temps à qualifier l’événement d’acte terroriste, plusieurs se demandent pourquoi des accusations de cette nature n’ont pas été déposées contre le présumé auteur de la tuerie, Alexandre Bissonnette.

Selon un ancien responsable de la lutte au terrorisme et des mesures d’urgence à la Sûreté du Québec, Marcel Savard, les enquêteurs doivent d’abord faire un travail plus poussé avant de déterminer si d’autres accusations seront ou non portées.

«On cherche d’abord à savoir si M. Bissonnette était réellement seul. [Est-ce que quelqu’un l’a] conseillé, incité? Ce sont toutes des activités terroristes qui sont punissables. Faire ça, ce n’est pas seulement aller sur l’ordinateur de M. Bissonnette, d’aller sur son Facebook... Il faut faire les 24 heures d’avant, la semaine, le mois. Où est-il allé? Quel ordinateur a-t-il utilisé? Il faut faire le tour de l’individu, chercher où il est allé, ses habitudes de vie», explique M. Savard.

«L’important, c’est que M. Bissonnette ait été accusé de meurtre, il est incarcéré et la justice va suivre son cours», ajoute l’ancien responsable de la SQ.

Alexandre Bissonnette a été formellement accusé au palais de justice de Québec, hier. L’homme de 27 ans fait face à 11 chefs d’accusation, dont six de meurtre prémédité et cinq de tentative de meurtre.

Dans la même catégorie